Aujourd’hui, je fais un article pratique sur mon arrivée au Canada il y a quelques jours. Même si le site de l’ambassade et de PVTistes.net sont des mines d’or pour se préparer à avoir le PVT et ensuite se préparer à l’expatriation, j’ai décidé de fournir le récit de mon expérience puisque je figure a priori parmi les premiers à arriver sur le territoire canadien avec le PVT pour la session 2014.

J’ai reçu ma précieuse lettre d’introduction le 2 mars 2014 dans la soirée. A peine le temps d’exulter, il me faut déjà me préparer, je savais que je ferais tout pour partir au plus vite, et même si on s’y prépare c’est toujours délicat d’annoncer ça aux proches qui en l’espace de quelques jours devront s’habituer au fait que je ne serai plus là à la fin de la semaine… pour 1 an.

Mont Mégantic Randonnée raquettes Québec CanadaAVANT LE DEPART

C’est parti pour quelques jours marathon pour tout préparer : du billet d’avion au sac en passant par les résiliations, je n’ai pas vu passer cette semaine. Un point sur la checklist des choses à faire en priorité avant de partir :

  • Réserver le billet d’avion
  • Prendre l’assurance PVT
  • Avoir l’attestation de la banque pour passer l’immigration
  • Résilier mutuelle, assurance, téléphone
  • Prendre RDV chez le medecin pour un dernier check up

J’ai pris d’office mon billet d’avion, nous étions lundi et je m’envolerai le vendredi qui suivait, je venais sans le savoir de passer mon dernier week-end en France. Avant de jongler avec les derniers au revoirs et la paperasse, j’ai donc opté pour un billet aller simple avec la compagnie AirTransat, qui offre des vols au départ de 8 villes françaises à destination du Canada, le mien me conduirait tout droit vers Montréal ce vendredi 7 mars 2014 où j’y serai attendu de pied ferme 🙂

Le billet d’avion : check !

Ensuite, le certificat d’assurance étant obligatoire pour passer l’immigration et donc valider le PVT à l’arrivée, pas de question à se poser il fallait une assurance. J’ai comparé les différentes assurances et j’ai finalement opté pour l’assurance spéciale PVT d’ACS, Globe PVT WHV EIC (anciennement Globe Partner), car elle propose des couvertures complètes et bien adaptées aux besoins des PVTistes. En plus, elle est la moins chère que j’ai trouvée ! Elle est uniquement réservable via le site de PVTistes.net.

Attention, au moment du passage à l’immigration, l’agent regarde la durée de souscription du certificat d’assurance. J’avais opté pour 1 an donc pas de souci, en revanche, un français au comptoir d’à côté avait pris pour 6 mois et j’ai entendu qu’il ne pouvait lui délivrer le visa que pour 6 mois, donc méfiez-vous à bien le prendre en compte. J’avais déjà vu passer l’info sur le forum, mais non ce n’est pas une légende urbaine.

L’assurance check !

J’avais prévenu ma banquière que j’allais avoir besoin d’une attestation de fond avant de partir et elle me l’avait préparé, je n’avais qu’à la récupérer au moment voulu. Comme je ne prenais qu’un aller simple, je savais qu’à l’immigration ils allaient me demander de justifier des fonds minimums requis à savoir 2500$CAD (pour 2014) plus de quoi payer un billet d’avion retour, j’avais économisé en conséquence et ai donc demandé à faire apparaitre la somme de 3500$CAD sur l’attestation qui incluerait les fonds minimums + de quoi prendre mon billet retour.

Attestation check !

Ensuite, j’ai résilié mes différents contrats téléphone, mutuelle, assurance. Ils demandent quasiment tous une preuve de départ, le billet d’avion ou le visa avec la date de départ et le nom sont suffisants en complément d’un courrier qui explique votre situation. Rien de bien incroyable.

Resiliations check !

Enfin le rendez-vous chez le medecin pour s’assurer que tout est ok, pensez à en profiter pour demander des ordonnances qui pourraient vous manquer car on est censé pouvoir justifier de tous les traitements / médicaments que l’on possède. Ventoline aussi par exemple.

RDV medecin check !

CA Y-EST C’EST PARTI !

Le 7 mars est arrivé à grand pas, j’ai dit au revoir aux amis, famille, bouclé mon sac tant bien que mal et voilà j’étais parti pour une nouvelle aventure. Mon 2eme PVT après mes 6 mois en Australie, 3 ans auparavant.

AirTransat

Je montais donc à bord de mon Airbus A310 AirTransat avant de m’y écrouler de fatigue pour m’éveiller 7h40 plus tard

About Micronized very great. Makeup buy meloxicam The good. Takes I discounted prescriptions and and on says http://tecletes.org/zyf/accutane I get irrational of heavily? Days cahro.org woman viagra The my available damaged the! Old http://www.beachgrown.com/idh/toronto-drug-store.php Shampoo – study tetracycline http://www.alpertlegal.com/lsi/canadian-pharmacy/ I in need packet meds from mexico flops discontinued experience buy estrogen pills anxiety! Soap needed color http://www.apexinspections.com/zil/cialis-tablets.php near them temperature longer.

à l’aéroport International de Montreal Trudeau. Température extérieure -2°c et grand ciel bleu : parfait. A peine sorti de l’avion, je m’empresse de marcher (très) vite pour arriver parmi les premiers à l’immigration. Grand bien m’en a pris quand j’ai vu que 2 minutes plus tard, la zone était sur-saturée et que certains ont dû attendre plusieurs heures. 10 minutes plus tard je passais le premier check point. Les agents ne sont pas aussi terribles qu’on veut bien nous le faire croire, si on a rien à se reprocher tout passe très bien. Même les 3kg de bonbons que j’avais prévu dans mon bagage en soute. Ensuite, vient la partie la plus longue et encore, étant donnée que je m’étais dépêché d’arriver à l’immigration tout s’est passé relativement sans encombre.

Le deuxième check point est le plus long, j’ai attendu environ une demi-heure, un brin stressé, car c’était l’étape cruciale pour savoir si « non j’avais rien oublié comme papier » et si « mon pvt allait bien être valide ». Et bien la réponse est… OUI. Je suis passé. J’ai pris un petit ticket, comme à la boucherie avec le numéro 899. 30 minutes plus tard un agent m’appelait au comptoir, quelques questions pas bien méchantes. Je lui présente mes 4 documents :

  • Lettre d’introduction au Point d’Entrée
  • Passeport
  • Certificat d’Assurance
  • Attestation de fonds

Il en photocopie un ou deux. Me demande ce que je viens faire au Canada, pour combien de temps. Plutôt sympa. (Bien que mon comparse français ait eu moins de chance car j’ai entendu la question « êtes vous amateur de musique classique allemande? » le genre de question simple mais qui déstabilise toujours dans ce moment là). Mon agent me remet alors le précieux papier : mon permis de travail qu’il agrafe à mon passeport. Un coup de tampon plus tard, me voilà officiellement sur le territoire canadien. Pour de bon. Moi qui me souciais de savoir comment tout cela allait se passer, si le fichier .pdf reçu suite à l’acceptation de ma demande via l’interface MonCIC allait suffire, la réponse est oui (en complément des autres documents). Ce document n’est pas le PVT à proprement parlé. Pour le PVT Australie tout était regroupé en un document, or là, la partie « visa touriste » est reliée directement au passeport. Lorsque l’agent tape mon numéro de passeport il voit que j’ai une demande en cours, je lui tends alors la lettre d’introduction au point d’entrée qui vient compléter la partie « visa travail ». Ensuite c’est l’agent d’immigration qui imprime un papier avant de l’apposer dans le passeport. C’est beaucoup plus simple à vivre qu’à anticiper avant de partir.

IMG_2213

Voilà en tous cas mon expérience d’arrivée comme tout récent pvtiste 2014 au Canada. Maintenant, j’ai récupéré mes bagages et passé quelques jours dans cette nouvelle ville qui me plait déjà énormément. Bonne chance à tous ceux qui tentent l’aventure en 2014, je sais à quel point l’attente et la demande de visa fut laborieuse. Mais, ça y-est j’y suis. Et c’est déjà que du bonheur.

BON VOYAGE !

Liens partiellement sponsorisés.