Montréal se dévoile à moi sous un nouveau visage, j’ai connu la fin de l’hiver, ses -30°c, ses tempêtes de neiges et les trottoirs glissants, la slush du printemps, cette neige fondue marron-dégueulasse qui s’incruste sur tes vêtements, chaussures et partout, celle que tu cherches à fuir dès que tu poses un pied dehors. Le mois d’août est déjà bien entamé et depuis notre retour de l’Oregon, j’apprends à découvrir Montréal durant la période estivale. Elle à Paris, moi ici. Nous avons un quotidien bien différent. Depuis un mois et demi, l’été à Montréal, c’est se faire à l’idée que parfois les températures sont 70°c plus chaudes que celles que t’as connu quelques mois auparavant. Les -30°c et tempêtes de neige te font presque rêver quand tu travailles dehors par 40°c en plein soleil. Oui vraiment. L’été à Montréal, c’est aussi découvrir le visage des gens qui était caché derrière les 3 doudounes, 15 écharpes et 24 bonnets pendant l’hiver. C’est aussi vivre par 40°c un jour et remettre un pantalon et une veste le lendemain pour faire face aux 16°c qui règnent dans la rue. L’été à Montréal, c’est vivre fenêtres ouvertes 24h / 24 et 7 jours / 7 pendant 2 mois, non stop. Et du coup te fait réveiller à 6h54 chaque matin au passage du camion de vidanges.

Montreal

Montreal

Montreal

Montreal

L’été à Montréal, tu programmes tes semaines en fonction des soirs de feux d’artifices. Avec les feux Loto Québec, pendant 1 mois, il y a un voire deux feux d’artifice par semaine. Alors, on s’organise, on prend un verre avec les amis le vendredi comme ça le samedi on peut tous aller voir le feu. On se retrouve chez les uns, chez les autres pour une sortie slackline, une balade photo improvisée pour voir le coucher de soleil depuis l’oratoire à deux pas de l’appartement. L’été à Montréal, c’est enfourcher le vélo de sa colloc’ et partir se désaltérer avec un jus de pomme du marché Jean Talon, avant de retrouver Marine pour une balade à vélo, un barbecue épis de maïs / burgers maison puis filer au Village Ephémère en bas de la rue, pour s’installer pour voir le feu d’artifice. Quand tu arrives tu t’aperçois que les Montréalais sont devenus experts en la matière, rusant d’ingéniosité pour transporter tables, chaises et glaciaires et s’installer plusieurs heures avant le coup d’envoi de la soirée. C’est profiter de la bonne humeur ambiante, du bonheur que tout le monde a de profiter du soleil, de la chaleur un peu humide qui colle un peu trop à la peau mais qui fait tellement de bien, de voir les gens sourire et heureux de vivre, mettant pour un temps de côté, l’hiver rude qu’on vient d’essuyer.

Montreal

Montreal

Montreal

Montreal

L’été à Montréal c’est travailler une semaine dans une imprimerie sans voir la lumière du jour et se lever à 4h15 chaque matin en repoussant les limites du réveil et partir en catastrophe en avalant un petit dej’ en quatrième vitesse et poinçonner quelques secondes avant qu’il ne soit trop tard. C’est apprendre à y piloter un chariot élévateur (mais le cabosser dans le mur derrière qu’on avait pas vu en reculant.). Et puis quand ce contrat est fini, c’est enchainer et travailler pour une ONG chaque jour de chaque semaine dans la rue, dire 1000 bonjours par jour, se faire insulter parfois mais aussi retrouver foi en la bonté humaine quand tu fais des belles rencontres, partages quelques minutes de vies avec ses sombres inconnus qui ont décidé de s’arrêter et de parler avec toi un peu. Quelques mots, quelques minutes, quelques sourires et quelques rires pour embellir une journée. C’est en apprendre beaucoup sur ta propre personnalité et devenir encore moins timide qu’avant pour parler aux inconnus. C’est aussi profiter du beau temps et d’une motivation sortie de nulle part pour perdre 8 kilos (et en être un peu fier quand même), c’est bosser chaque jour sous un soleil de plomb, ou des douches de pluie, et arborer fièrement, ou non, un bronzage pas très glamour ambiance : avant-bras et bas des jambes bronzés et tout le reste blanc délimités par les traces de chaussettes, de short et de t-shirts. Glamour j’ai dit.

Montreal

Montreal

Montreal

L’été à Montréal, c’est voir les festivals s’enchainer aussi vite que les bières un soir de match de hockey (ou presque), c’est découvrir qu’on aimait pas le jazz à la base, mais que le jazz peut être très festif et passer une super soirée. C’est partir prendre son métro et voir que de l’autre côté de la rue, un passant est entrain de se faire piéger pour la caméra cachée de Juste Pour Rire. L’été à Montréal, c’est profiter dès qu’on en a l’occasion pour être dehors, c’est devenir un expert du réseau de bus et prendre le métro uniquement quand c’est inévitable. Prendre son argentique autour de l’épaule pour terminer enfin cette pellicule qui traine depuis bien trop longtemps dans le Minolta, synonyme d’un laissé-allé ambiant en terme de pratique argentique qu’il me faut corriger au plus vite. L’été à Montréal c’est aussi enfin réussir à accorder nos emplois du temps et se retrouver par hasard dans la même ville avec Julian pour enfin se rencontrer et discuter autour d’un verre et d’un saumon fumé entre Concordia et Peel. C’est aussi écouter l’accent québécois et s’imprégner des expressions d’ici, histoire de les apprendre, finir par les utiliser et espérer ne pas les oublier trop vite quand on rentrera au pays. Parce que ce sont des expressions qu’on ne comprend pas quand on arrive, auxquelles on finit par s’habituer au bout de quelques jours, qu’on rêve de prononcer naturellement au bout de quelques semaines, et qu’on essaie finalement d’intégrer à son vocabulaire au bout de quelques mois. C’est à cette période que tu te mets à jurer avec des mots dérivés du vocabulaire de l’église : tabernak, ostie de calisse, crisse… au lieu de nom autour de la thématique de l’excrément à la française : m*rde. Que tu te mets à dire « Fait que » beaucoup trop souvent et prononce « OK » un peu trop comme « Hockey ».

Montreal

Montreal Montreal

L’été à Montréal c’est aussi se rendre compte comme les écureuils dans les parcs font désormais partie intégrante de nos vies, c’est savourer les sorties vélo, barbe au vent le long du Saint Laurent. C’est fantasmer sur les Mister Freeze des mômes qui marchent dans la rue, attraper son iPhone et partir faire le tour du quartier, faire quelques photos pour mettre à jour son compte Instagram. Il y a aussi ces moments qu’on aimerait parfois partager avec elle un peu plus que par quelques photos par téléphones interposés. L’été à Montréal c’est tourner des vidéos de trial vtt, de slackline ou de bagels pour les copains. C’est passer un coup de téléphone aux et se retrouver 30 minutes plus tard sur la terrasse d’une brasserie à apprendre une bonne nouvelle ou refaire le monde au fond du canapé à imaginer comment serait la vie si les dinosaures étaient toujours ici ou se demander comment ça sera après nous ou planifier le prochain week-end.

L’été à Montréal, c’est se faire des copains et passer du bon temps. L’été à Montréal, c’est profiter du soleil qu’on ne reverra pas de si tôt pendant les mois d’hiver et emmagasiner un maximum de chaleur pour lutter face aux températures qui chuteront dans quelques mois. L’été à Montréal, c’est prendre ses tickets pour le concert de London Grammar en plein mois de novembre et guetter l’ouverture de la saison de hockey pour aller supporter Le Canadien au Centre Bell et pouvoir porter à nouveau fièrement mon maillot de Price, le gardien emblématique du club. L’été à Montréal, c’est aussi profiter des longues matinées pour voir les quatre coins de la France à travers l’écran du MacBook Pro en se retrouvant à faire un Skype avec les copains et la famille à Lyon, Biarritz, Nantes, Annecy ou Paris.

Montreal Montreal
Montreal Montreal Montreal Montreal

L’été à Montréal, c’est aussi le moment où tu es allongé sur le lit à rédiger cet article sur la mélodie d’une playlist bien mais qui te fait t’apercevoir que t’as déjà oublié beaucoup de choses, et surtout trop souvent ton appareil photo pour immortaliser ces moments, et tu te dis qu’heureusement que ton téléphone est là quand même pour ces petits moments imprévus, mais que malgré tout, tes photos sont vraiment pas terribles, tu t’en veux, et quand même, elles ne font vraiment pas justice au doux été montréalais.

Montreal Montreal

L’été à Montréal, c’est comme tous les étés un peu partout dans le monde, on se fait nos souvenirs, on passe du bon temps à l’improviste ou prévu, on prend un verre puis deux puis trois. On goûte à de nouveaux cocktails, on flâne dans les parcs, on fait du sport. On essaie de s’échapper de la ville le temps d’un week-end, on travaille beaucoup mais en ayant déjà la tête à « qu’est ce qu’on fait après ? ». L’été à Montréal, c’est vivre une saison qu’on connait tous, bronzer et se fabriquer des doux souvenirs, à réouvrir et se remémorer pour les longs mois d’hiver qui bientôt nous tendront les bras. Mais d’abord, il y aura encore quelques verres avec les copains, une randonnée entre amis et plein de jolis moments à vivre (et clairement aller faire beaucoup plus de photos parce que là, ça va pas du tout.)

( Photos Canon 6D & iPhone 4 )