Après 2 mois de convalescence et l’envie débordante de pouvoir refaire des images en montagne, et de nouveaux projets de voyages qui se dessinent, c’est sur un coup de tête cette semaine que j’ai pris mes billets pour passer le week-end de l’autre côté de la frontière, direction la Suisse. Après avoir retrouvé Marco de l’autre côté du lac de Genève, on part le lendemain au petit matin pour 3h de train direction l’Oberland. La météo orageuse et pluvieuse ne nous aura pas lâché de la journée, mais au fond, je crois que c’est ce qu’on est venus chercher. Les paysages défilent par la fenêtre du wagon, les pâturages ont revêtu leur habit de printemps et l’arrosage diluvien du matin renforce la verdure des champs. Après un en-cas avalé sur le quai de la gare, on met finalement le cap vers Lauterbrunnen et ses cascades.

Si je suis déjà venu plusieurs fois en Suisse, je n’ai encore jamais eu l’occasion de venir dans cette région. Si vous me suivez sur Snapchat (djisupertramp) et sur Instagram vous avez déjà du voir des images de ce week-end, pour la suite, ça se passe ici !

DSC07469 DSC07496 DSC07503 DSC07545 DSC07546 DSC07555 DSC07563 DSC07586

On retrouve un groupe de photographes sur place pour Instameet mais finalement, nous prenons le temps de nous balader et faire nos images et nos découvertes en les retrouvant de temps en temps dans la journée. Ce qui frappe en descendant du Car Postal qui nous aura emmené jusqu’ici, c’est à quel point on se sent tout petit. C’est un sentiment que je ressens systématiquement en rando mais là, ici, dans cette vallée, on est entourés de murs immenses, des falaises abruptes, sculptées par le temps et l’eau qui s’écoulent des glaciers. On ne sait plus où donné de la tête un peu plus de 70 cascades autour de nous. On s’aventure sur un chemin pour s’approcher au plus près des cascades, sentir les gouttes sur le visage et savourer la vue face à ce paysage dramatique. La brume embrasse les sommets alentours et enveloppe le paysage d’une ambiance unique, un cadre idéal pour faire des images.

DSC07478 DSC07534 DSC07549 DSC07542 DSC07453

Après avoir photographié, filmé, exploré et profité et avoir été trempé de haut en bas, il est l’heure de courir attraper de justesse notre train pour Lausanne. Les yeux se ferment tout seul après la journée qu’on vient de vivre, mais le regard se perd malgré tout dans ce paysage si incroyable. Chère Suisse, je n’en ai pas fini avec toi, tu continues à m’éblouir à chaque fois.