J’ai toujours été amoureux des couchers de soleil, mais je crois que les levers ont encore un petit truc en plus. Sûrement le fait de se lever (très) tôt et la difficulté de sortir du lit, mais à chaque fois le spectacle est là. Presque personne aux alentours, la quiétude du matin, pas de bruit autour.
J’ai donc pris un vol pour Barcelone lundi dernier au départ de Lyon. 1h15 plus tard j’arrivais au moment où le soleil se couchait, la vue était magique… je vous laisse voir ma photo Instagram pour apprécier la couleur. C’était ma première fois en Espagne, j’ai donc pris l’Aérobus, un bus qui permet de rallier l’aéroport El Prat à la Plaça Catalunya en 35 minutes pour aller sur la Rambla, où je passerais mes prochaines nuits dans une auberge de jeunesse. Si comme ce fut mon cas, vous prenez vos billets d’avions à la dernière minute, sans guide à portée de main, ni vraiment le temps de faire des recherches sur ce qu’on peut voir / faire / manger, il faudra donc compter sur vos rencontres et vos contacts pour avoir quelques conseils pour savoir où aller. J’ai retrouvé Kim pour passer la soirée et découvrir son Barcelone et c’est lui qui m’a indiqué que le soleil se lèverait au dessus de la mer, ni une ni deux, ma décision était prise, le lendemain je me lèverais pour aller voir le soleil se lever.

11

J’adore me lever pour voir le lever du soleil, et d’autant plus en voyage, à chaque fois c’est un peu la surprise sur l’endroit qui se découvre au moment où le soleil arrose le paysage de ses premiers rayons et de ses premières couleurs. J’ai dormi 2h cette nuit là, entre le bruit dans l’auberge, la chaleur intenable, mais j’étais vraiment heureux de me lever et marcher à la « fraicheur » du matin où l’on croise des âmes alcoolisées. Enfin fraîcheur tout est relatif, 27°c à 7h quand même. Bref, j’étais parti à 5h30 pour rallier Barceloneta en une vingtaine de minutes à pieds, le ciel commençait à s’éclaircir minutes après minutes, j’en profite pour faire quelques poses longues avant d’aller m’assoir sur le sable de la plage et attendre que le soleil pointe le bout de son nez. On doit être une dizaine en tout et pour tout sur la plage, et je dois être le seul à avoir « dormi ». La lumière était complètement dingue, on pourrait croire à un coucher de soleil mais non, il faisait chaud, vraiment, au fur et à mesure que le soleil s’élevait, on entendait les rues prendre vie.

1

Après quelques heures à le photographier sous toutes ses coutures, j’ai décidé de profiter de la lumière pour déambuler dans les petites rues de Barceloneta… ambiance Naples. Vêtements au balcon, et ambiance vieux quartier. Les rues sont encore vides, les catalans sont déjà entrain de boire leur premier café de la journée, je ne comprends pas un mot à ce qui se dit, mais pour le coup l’ambiance fait assez « typique » pas de touriste dans la rue, juste des locaux qui balaient le perron de leur appartement et qui se retrouvent pour échanger quelques mots. C’est la seule fois du voyage où j’ai ressenti un côté authentique, pas baffoué par l’afflux massif de touristes… en tous cas, à cette heure là. Car à partir de 10h, on pourrait jouer à « où est Charlie ? » sur la plage, c’est monstrueusement rempli, j’ai rarement vu ça… et je crois que je comprends un peu plus pourquoi j’aime aller sur des « petites » plages de l’Atlantique l’été, pour le surf oui, mais aussi pour la tranquilité.

3 2

Bref, le lever de soleil sur Barceloneta, c’est vraiment un chouette souvenir et ça laissait présager que du bon pour la suite de ce périple à Barcelone, si vous avez la motivation, je vous le conseille vivement.