Blue Lake&Coorong NP

Exit le Victoria,Welcome to South Australia.Le moins que l’on puisse dire c’est que je n’ai jamais été autant dépaysé,il y-a encore 500 kms la verdure était telle,que je me croyais en Irlande (il faut dire que la météo n’aidait pas non plus!). Et la une claque en pleine figure avec le Coorong National Park,la transition a été douce avec le Mont Gambier et le Blue Lake qui doit son nom aux cristaux qui lui donne cette couleur si profonde.

Le Mt Gambier,j’avais tout préparé le trépied, les chaussures de randos (et même le pantalon,car un farmer australien nous avait prévenu que même s’il payait un de ses amis,il ne serait pas aller dans le cratère à cause des serpents potentiellement mortels!),ca tombe bien j’avais prévu d’aller sur la crête du cratère et non dedans. Je voulais le filmer ce lever de soleil sur la plaine,mais non à 5h30 lorsque le réveil à sonner j’ai écarté le pare soleil de la vitre arrière du van,le ciel était voilé je me suis donc rendormi,le lever de soleil sera pour plus tard.Désolé.

Quelques heures plus tard et après avoir fait les changements de noms du van, nous avons pris la route direction Adélaide. Le désert ? Pas encore,le South Australia est réputée pour être une grande région viticole Australienne (bien que le Western Australia,semble prendre le pas),si la route traverse des hectares entiers de vignes,ce qui m’a le plus marqué,c’est certainement ce paysage aride qui l’entoure, une végétation qui se raréfie avec les kilomètres, des teintes de plus en plus blanches, des matières plus brutes. Le van avance en longeant des kilomètres durant des dunes,lorsque nous décidons d’emprunter une piste vers la gauche pour nous enfoncer dans le Coorong National Park qui s’étend sur près de 470 km², il est protégé pour ses lagons, ses dunes et les espèces animales – des oiseaux essentiellement – qu’il renferme notamment lors des migrations.

Le Coorong borde la Mer du Sud,et depuis les années 1930 il est séparé du Lac Alexandrina par des barrages,ce dernier ayant la particularité d’être un lac de 64 900 hectares … d’eau potable (non traitée évidemment) mais quand même…

Ce parc national m’a vraiment dépaysé comme jamais rien ne l’avait fait auparavant que ce soit par cette immensité de sable vierge, la blancheur du sable, le cadre idyllique de par les dunes, le « mini Salar de Uyuni » à la sauce australienne. Un endroit vraiment superbe.Don’t miss it.

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    liliane & christian
    26 février 2011 at 22 h 45 min

    Photos magnifiques. Le rêve. Ici, nous avons de la pluie mais le soleil revient à la vue de tes photos. La famille est réunie. Tessa a beaucoup changé. De toute façon on se fait une web demain dimanche (pour toi se sera lundi)Pensons bien à toi. Gros bisous. La famille

  • Reply
    Adrienne
    1 mars 2011 at 15 h 28 min

    Fabuleuses ces contrées !!

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.