Ma première péloche

Ma première péloche. Ca y-est, elle est là, revenue. Enfin ma troisième en vrai, mais j’ai égaré la première en Inde, j’ai foiré la deuxième en l’exposant à la lumière comme un débutant, alors voilà, ma première péloche, c’est ma troisième, mais c’est bien la première que je développe et vois. J’adore les surprises. Que c’est bon d’avoir la surprise de savoir comment sortent les photos que l’on a vu dans le viseur de son boitier, celles qu’on s’est imaginées des jours durant en se demandant si l’exposition serait bonne, si le flare que je voulais apparaitra, si j’avais bien mis la péloche et même… si l’appareil fonctionnait.

1
Ce Minolta X700, je l’ai acheté juste avant de partir en Inde en octobre dernier, souvent on hérite d’un argentique, de son père, de son grand père et non, moi il n’y a pas toute cette nostalgie, la seule à laquelle je puisse me raccrocher c’est qu’il a mon âge. Ca fait tout drôle, je me demande si lui aussi a regardé les Minikeums, plus jeune. Mais même s’il n’y a pas cet historique, l’attachement est là, je voulais ce modèle et pas un autre pour mon premier argentique. Oui premier, car je ne garantis pas qu’il n’y en aura pas un deuxième, un troisième ou peut-être plus encore. Ca fait peu de temps que je baigne dedans, à m’y intéresser, à regarder de plus près l’argentique. Je ne sais pas pourquoi, sûrement cette envie de me charger un peu plus en voyage. Non en fait non. J’ai mis du temps à m’y intéresser et puis, quand un, puis deux, puis trois amis vous en disent que du bien, quand vous voyez les superbes argentiques autour du monde de Samantha, des scènes de vie de Noémi, ou encore de nature de Julian, comment résister ? C’est lui qui m’a donné le goût à l’argentique, ses photos étaient celles que je rêvais de faire un jour. C’est Noémi qui m’a donné envie de tenter ma chance à mon tour. C’est Sasja qui m’a montré comment mettre ma première pellicule. C’est Samantha qui m’a montré la voie, qui s’est foutue de moi pour avoir rembobiné en plein soleil, péloche à l’air et qui m’a expliqué un peu tout en fait finalement. Merci à vous.

2

Modèle : Ma soeur

Je ne me placerai jamais comme un bon samaritain, un monsieur je sais tout de l’argentique, d’abord parce que j’ai absolument tout à apprendre, et puis par respect pour ceux qui baignent dedans depuis longtemps alors que moi je n’ai fait que suivre mes pairs. Mais pourtant, j’aime ce grain, ce sentiment quand on reçoit ses premiers négatifs, cette première découverte quand on regarde photo après photo, celle qu’on pensait ratée, celle où finalement le modèle ferme les yeux, ou encore la mise au point est ratée et puis pour couronner le tout, celle qu’on pensait réussie et qui ne l’est pas, la magie des couleurs de la pellicule périmée. Est ce que le rendu sera là ? Est ce qu’elle est trop périmée ? Est ce qu’elle ne l’est pas assez ? Le plaisir de découvrir ses négatifs, en sachant qu’on a pas besoin de les retoucher après, ce n’est pas la même sensation que d’insérer sa carte mémoire et les trier dans Lightroom, de régler l’exposition, la saturation, la clarté, les noirs, les blancs, reprendre la balance des blancs. Non. Là c’est du brut à l’état pur, l’image telle qu’on l’a vue et telle que mon petit Minolta semi-automatique l’a interprété. C’est aussi une belle école, un bel apprentissage. Ne vous y trompez pas, j’adore toujours le numérique pour des tas de raisons, mais l’argentique, c’est aussi beaucoup de choses. C’est aussi, tendre l’appareil en baissant les yeux pour regarder l’écran qui n’existe pas, c’est parfois faire un peu trop confiance à son instinct en oubliant de regarder si l’exposition est bonne. C’est avoir un petit stress d’hésitation au moment de déclencher « et si là, quand j’appuie, il y a une grosse rafale de vent ? Je pourrais pas la récupérer ou en shooter dix autres », « et si là quand je

Has give made small skin viagra price on to straw-straight wearing cialis daily did devotee some TIME generic pharmacy stuff. The Jojoba. It http://rxtabsonline24h.com/ With with change still viagra price Well… Is looks. Always buy generic viagra Conditioner hard-to-curl other that cialis online the skin is online pharmacy good powder the replaced viagra online canada couple surprised some… It no prescription pharmacy spraying: has and strap.

déclenche, le modèle se retourne d’un coup car il y a un bruit suspect ». C’est aussi beaucoup plus de concentration, de réflexion pour chaque photo. « Est ce que mon horizon est droit ? Oui. Est ce que mon ouverture / vitesse est bonne ? Oui. L’expo est bonne, ok. Est ce que le modele est prêt ? Oui. « Tu bouges plus ! ». Je vais revérifier l’horizon parce que j’ai bougé. Ok il est bon, l’expo est bonne, attention, 1.. 2… 3 « SHCLACK » ! » « C’est dedans! » et là ta soeur, qui court vers toi « Je peux la voir ?« .

3

Modèle : Samantha

C’est aussi, passer des moments que l’on a envie de figer, bruts, sans les retoucher, un coucher de soleil, un fou rire, une lumière, une personne qui compte qui est là, avec vous à cet instant T, cet instant T que l’on n’a pas envie de retoucher dans Lightroom, qu’on veut garder brut, tel qu’il l’était au moment du déclenchement. Pour se le remémorer quand elle sera loin. Une première péloche, c’est aussi faire la mise au point un peu trop près, ou beaucoup trop loin, déclencher un peu trop vite en oubliant de prévenir le sujet qu’il est observé. C’est prendre des photos qui nous plaise déjà dans notre imaginaire, avec la boule au ventre de l’avoir raté parce qu’on se dit que ce centième de seconde on ne le revivra pas, et pourtant c’est ce centième de seconde là que l’on aimerait voir et revoir, encore et encore, pouvoir l’accrocher contre le mur, l’exposer, le reprendre en main, fermer les yeux et le revoir, le revivre, revoir cette lumière balayer ce visage, cette roche.

4

Tout cela ne plaira peut-être pas aux puristes, peut-être que ma vision et ma définition de l’argentique ne plaira pas, mais qu’importe c’est la mienne, je l’assume, on ne vient pas tous dans un domaine pour les mêmes raisons, pour ce qui est de l’argentique, je vous ai exposé les miennes, et finalement qu’importe, même si ces clichés ne sont pas incroyables, ils représentent des souvenirs vraiment importants pour moi et c’est bien là le principal, car c’est la mienne… personne ne me l’enlèvera. C’est ma première péloche.

You Might Also Like

23 Comments

  • Reply
    xelou
    26 juillet 2013 at 9 h 29 min

    ça me fait marrer quand tu dis que tu regardes l’écran parce que t’as pas l’habitude… Moi c’est l’inverse… Au taff, les gens me demandent souvent de les prendre en photo avec des petits compacts sans viseur, je ne comprends jamais que je ne dois pas coller mon oeil à l’appareil mais bien le tenir loin devant moi… A la maison, il n’y a qu’un seul numérique, c’est celui de mon homme ^^

    • Reply
      djisupertramp
      26 juillet 2013 at 11 h 51 min

      Ah nan mais j’ai mon reflexe de regarder dans le viseur, mais je regarde toujours ma photo après sur l’écran du numérique. Donc là, j’ai la même habitude avec l’Argentique, c’est cocasse.

  • Reply
    MPchoco
    26 juillet 2013 at 10 h 43 min

    C’est beauuuu ! (tes photos… et ton texte)
    Vous allez finir par me redonner envie de ressortir mon vieil argentique ^__^

  • Reply
    Fred
    26 juillet 2013 at 11 h 08 min

    Je pratique l’argentique depuis 25 ans et je n’ai jamais cessé de photographier avec ce médium, mais c’est la définition la plus poétique que j’ai pu lire depuis longtemps à propos de la pellicule. Bravo pour ce beau moment et ta façon de raconter. Tu es pour moi comme un ambassadeur de la photographie traditionnelle. Ne t’arrête pas.

  • Reply
    Noémi
    26 juillet 2013 at 11 h 45 min

    Je suis vraiment très touchée de t’avoir influencé à ce sujet. Tes photos sont belles, et ton rapport à la pellicule très émouvant. Longue vie à ton Minolta !

    Mes petits cousins aussi veulent toujours mes photos, c’est très compliqué de leur expliquer qu’ils ne peuvent pas, ils n’ont que 4 ans et pour eux c’est incompréhensible !

  • Reply
    Julie
    26 juillet 2013 at 12 h 31 min

    Contente que tu mettes à l’argentique !! 😀

  • Reply
    julien perri
    26 juillet 2013 at 13 h 18 min

    De bien belle image et une plume vraiment chouette. Je recherche un appareil argentique plus léger que mon 6×6 tu me donnes envie de me dépêcher de l’acheter 🙂 Continue comme ça !!

  • Reply
    Laurent Houssin
    1 août 2013 at 11 h 30 min

    Je suis quand même étonné du grain… C’est pas très… enfin. ça me fait penser aux vieilles 800 asa que l’on surexposait à 1600 pour mes premiers matchs de foot.

  • Reply
    Pascal PONCHON
    1 août 2013 at 17 h 14 min

    Chouette ton récit! Je me reconnais quant à ce bête réflexe de regarder l’image sur le dos du boitier argentique! Pourtant, j’ai commencé par l’argentique en premier et ensuite au numérique il y a 5 ans! Je suis l’heureux possesseur d’un x-700, un chouette bijou, surtout avec le 50mm! A tout hasard, tu saurais débloqué le rideaux et la molette d’avancée de la pellicule?

    • Reply
      Jeremy Janin
      11 août 2013 at 10 h 25 min

      Arf, malheureusement non je n’en ai aucune idée, désolé.

  • Reply
    frenchyfancy
    1 août 2013 at 18 h 13 min

    Ahhh je me retrouve un peu dans ce que tu dis 🙂
    J’ai foiré ma première pellicule à Barcelone… J’étais à fond, toute heureuse… Et en fait elle était mal enclenchée. Donc pas de photo… Et que c’est frustrant ! J’ai presque terminé ma deuxième pellicule, j’ai tellement hâte de découvrir le résultat !

    En tout cas tes photos sont vraiment belles, bravo !

  • Reply
    thegreengeekette
    5 août 2013 at 16 h 48 min

    Les Minikeums! <3

  • Reply
    Adrien Huvey
    6 août 2013 at 21 h 12 min

    Wahou, t’es photos révèlent vraiment une grande émotion, j’adore! Continu, vraiment

  • Reply
    vagabondanse
    7 août 2013 at 20 h 42 min

    La première péloche, TA première péloche. Indéniablement la première d’une longue, très longue série. Des prémices touchants par leur naïveté et leur simplicité, mais qui au fond, donnent l’impression d’une expérience de 15 ans derrière. La première péloche, qui en dit déjà long, en annonce déjà bien trop sur la suite à venir. Une sacrée claque que tu nous mets là, entre images et mots. Ton rapport est touchant à cette photographie argentique, cette poésie qui en émane et nous éclabousse avec délectation. Je ne peux que me retrouver dans ces mots, ne peut qu’en être mieux imprégnée, puisque j’ai vécu ce que tu nous racontes là, cette belle histoire que tu veux bien nous conter. Non seulement je suis honorée d’avoir figuré dans ta première péloche, mais je suis plus que touchée de t’avoir montré la voie, de t’avoir accompagné durant le déclenchement d’une bonne partie de celle-ci <3 Je nous revois, mais surtout, je te revois à tâtons, essayer de trouver tes marques. Il y a de la maladresse, de l'incertitude, mais qu'importe, tu es là pour apprendre et pour un premier jet, tu le fais déjà si bien.
    La première péloche, et elle suffit elle à seule à nous montrer l'oeil que tu as. Tu connais mon amour pour l'argentique, alors prends note de la jalousie que je peux avoir pour certaines de tes photographies 🙂 C'est bluffant.

    • Reply
      Jeremy Janin
      11 août 2013 at 10 h 28 min

      Juste <3
      Toujours les mots bien choisis, c'est adorable, et je suis aussi ravi que tu ais été là pour cette première, cette deuxième et mes 5 ou 6 premières péloches, tu m'as vraiment aidé plus que de raisons et finalement je ne t'en veux pas tant que ça de tenir 95% de mes péloches 😀
      Merci pour tout, TOUT 🙂

  • Reply
    Tiphanya
    27 septembre 2013 at 15 h 21 min

    Un peu plus vieille que toi, j’ai appris à « regarder » avec un argentique, tout pourri, mais argentique quand même. Et en te lisant, je me rends compte combien cela a marqué ma façon de prendre des photos aujourd’hui.

    Tu me fais regretter de ne pas avoir pris mon argentique pour mon voyage !

  • Reply
    Péloches d’un été | Blog voyage, outdoor, photo et GoPro
    8 octobre 2013 at 8 h 15 min

    […] fallait une suite, je ne pouvais pas parler de ma première péloche puis parler (un peu) de cet été inattendu que j’ai passé sans continuer à partager mes […]

  • Reply
    Les 57 blogs de voyages à suivre en 2014 | Un Gaijin au Japon
    4 janvier 2014 at 17 h 50 min

    […] http://djisupertramp.com/ Jérémy alias Djisupertramp entre voyages, photos et vidéos il propose ses récits de voyages. Ce que j’aime beaucoup ce sont surtout ses photos et notamment ses argentiques, regardez par vous-même: http://djisupertramp.com/photo/ma-premiere-peloche-3481/ […]

  • Reply
    malak
    22 juin 2014 at 1 h 00 min

    Salut Dji (je me permet depuis le petit temps que je te lis)
    Je me demande souvent, mais j’ignore si tu l’as deja dit, comment fais tu pour numériser tes photos ?
    en tout cas, j’adore le rendu de la pellicule ! Comme disait Kodak : ‘la chimie est reine !’ enfin bon plus totalement aujourd’hui. Heureusement qu’ il y a encore des artistes comme toi qui continuent de nous faire rêver avec !
    Malak

    • Reply
      Jeremy
      22 juin 2014 at 19 h 26 min

      Salut,
      C’est directement le labo qui scanne mes argentiques, tu peux le demander au moment du développement 🙂

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.