Lorsque la Hero 3 a été annoncé, GoPro en a profité pour sortir quelques jours après une mise à jour pour les HERO2 et notamment en ajoutant une évolution majeure : le mode protune.
S’il est présent d’origine dans le firmware des Hero 3, il a pas mal chamboulé les utilisateurs de GoPro. « Il sert à quoi » « tous les pros disent que c’est bien, comment je fais ? ». C’est l’un des grands mystères GoPro pour le grand public, mais une évolution juste énorme pour les plus passionnés et pros. Résultat, à la fin de l’article vous devriez savoir si oui ou non, vous devez l’utiliser.

protuneski

à gauche ProTune sortie du boîtier / à droite en faisant un réglage « auto » du contraste, couleurs, balance des blancs

Disclaimer : Les images montrées dans cet article (sauf celle ci dessus qui est une photo) sont des captures de vidéos tournée en 720p 60fps en mode ProTune puis retouchée (pour la partie de droite de l’image) en sélectionnant le bouton « Auto » pour ajuster automatiquement – sans aucune recherche artistique – le contraste / saturation / balance des blancs dans Lightroom pour montrer les possibilités de base en terme de retouche en filmant en mode ProTune.
Les conseils GoPro que je publie sont avant tout issus de ma propre expérience, pour les compléter, les explications (en anglais) d’Abe Kislevitz sont d’une très grande aide pour ne rien oublier et livrer les infos les plus précises possibles.

Protune, c’est un profil de couleurs plates, en anglais c’est « flat color cinestyle ». Ca rend mieux hein ? Mais ça veut dire la même chose. Pour faire court, que l’on filme avec une caméra, un réflex ou une GoPro, les paramètres d’origines sont programmés pour être contrastés, saturés correctement et la netteté ajustée. Ce paramètre d’origine, s’il a l’avantage de produire une image pré-ajustée en sortie de boîtier, il a aussi l’inconvénient de « cramer » certaines informations dans l’image : noirs trop collés, blancs cramés, pertes de détails dans certaines zones de l’image…

Dans un profil colorimétrique on distingue trois zones couleurs : les tons clairs, les tons moyens et les tons foncés. shadows / midtones / highlights.
Quand Protune est activé, l’image en sortie de boîtier est terne car les courbes du profil récupèrent davantage d’informations dans les ombres et ne crament pas les hautes lumières en désaturant et décontrastant l’image globale. Shooter en protume « décontraste » l’image générale et récupère des informations dans les deux extrêmes que sont les shadows et les highlights. Voilà l’essentiel pour bien comprendre ProTune.

sidebyside

à gauche ProTune sortie du boîtier / à droite en faisant un réglage « auto » du contraste, couleurs, balance des blancs

Si vous n’avez pas l’intention de faire de la retouche couleur sur vos vidéos, dans ce cas, n’activez pas ProTune. Maintenant, si aujourd’hui toutes les vidéos GoPro rendent aussi bien en terme de couleur, c’est qu’ils utilisent toujours ce mode pour avoir plus de liberté en terme de retouche au montage. Ce mode est là pour optimiser la post-production sur les fichiers GoPro, et chaque fichier tourné en Protune nécessitera une retouche pour la re-contraster, mais de manière plus propre et en adéquation avec l’ensemble de votre edit.

Maintenant, ProTune ne s’arrête pas à la récupération d’informations dans les tons clairs et les tons foncés mais va beaucoup plus loin :

  • Flat color / sharpeness – Les couleurs sont désaturées et la netteté adoucie pour pouvoir être retouchées et ajustées en post production et donc donner une homogénéité à votre vidéo. Si vous éditez une vidéo à plusieurs appareils, vous serez contents d’avoir cette liberté pour que la GoPro n’ait pas l’air trop différente de votre reflex en terme de piqué / rendu d’image au montage final, cela créé une meilleure consistance visuelle entre les plans.
  • Débit d’image 45mbit/s – Le débit est plus élevé qu’en mode standard. L’avantage c’est qu’il enregistre jusqu’à 45mbit/s. Plus le débit est élevé, plus lourd sera le fichier mais de meilleur qualité il sera.
  • Ajustement de la balance des blancs – je trouve que le mode Auto travaille très bien c’est celui que j’utilise systématiquement et de légers ajustements peuvent être fait en post production pour compenser un petite erreur. sinon vous pouvez choisir parmi d’autres modes. Ce n’est pas très compliqué, mais ça peut vite être pénible d’avoir à systématiquement aller changer ce réglage : CamRaw (enregistrement brut), 3000k (couleurs froides pour scènes type coucher de soleil), 5500k (à utiliser en milieu de journée), 6500k (couleurs chaudes pour scènes aux tons froids). A noter : de nuit, ProTune qui n’améliore pas la qualité d’image par rapport au mode standard.

sidebyside2

à gauche ProTune sortie du boîtier / à droite en faisant un réglage « auto » du contraste, couleurs, balance des blancs

Sauf si vous visez une utilisation vraiment pro ou êtes très a l’aise avec la balance des blancs et la retouche couleur optez pour CamRaw mais selon moi le mode Auto fait déjà du très bon boulot. Depuis que ProTune est sorti, je ne m’en passe plus, c’est vraiment appréciable d’avoir une image assez plate et qui récupère beaucoup d’information, là où elle l’aurait cramé / surcontrastée en temps normal. Néanmoins, ça implique d’avoir le temps, le logiciel et les compétences pour le faire. Détrompez-vous, je suis encore bien loin de maîtriser suffisamment la retouche couleur pour obtenir le maximum en ayant ProTune en base mais ça m’aide à travailler sur mes compétences en matière de color grading, c’est vraiment subtile.
En résumé, pour une vidéo où vous avez envie de passer du temps à vraiment perfectionner les petits détails et faire LA vidéo qui finira peut être en Video Of The Day sur la page Facebook GoPro et si vous avez envie de vous faire plaisir au niveau post production : optez pour le mode ProTune, très puissant mais en sachant ce qui vous attend après.

Si vous concevez votre vidéo comme un souvenir, l’envie de faire une chouette vidéo en retouchant un peu les couleurs mais sans y passer des heures car le montage en lui même aura déjà été bien assez chronophage, alors oubliez ProTune. Shooter sans ProTune ne vous empêche pas de retoucher la couleur, vous aurez juste un peu moins de liberté, mais par exemple, ma vidéo Best Of de 2012 a été shooté avant la sortie de ProTune et résultat les couleurs sont quand mêmes éclatantes (même si j’avoue ne pas avoir été d’une extrême finesse dans la retouche couleur), mais à mon sens on peut déjà faire des choses très sympas malgré tout, et personne ne vous en voudra de rester en standard.

N’oubliez pas que les vidéos GoPro d’il y a 1 an était déjà tournée en standard, et que déjà, on en prenait plein les yeux, alors ne vous mettez pas trop la pression quand même. Voyez plutôt le clip de lancement de la GoPro Hero 2 en octobre 2011 :

Une bonne météo avec beaucoup de soleil et de ciel bleu, beaucoup de fun et des images qui valent le coup restent d’abord ce qu’il y a de primordial pour réaliser une bonne vidéo aux couleurs éclatantes avec une GoPro !

Si vous avez des questions, les commentaires sont là pour ça, je tâcherai d’y répondre autant que possible.

Alors… ça sera avec ou sans ProTune pour vous ?

Vous voulez d’autres conseils GoPro ? Regardez dans la catégorie dédiée vous devriez trouver votre bonheur…
Et en plus de ça, pour être tenu au courant des nouveautés et des prochains articles GoPro, abonnez-vous à ma newsletter, je partagerai des conseils et des belles images prises à la GoPro, sans vous spammer.
(si le bouton « S’abonner » n’apparait pas, appuyez juste sur la touche Entrée)

Abonnez-vous à la newsletter DJISUPERTRAMP x GoPro

* indicates required