Tromso

Tromso

Si un jour on me demande « dans quelle région du monde, rêves-tu d’aller ? » je crois que je répondrais sans hésiter les pays nordiques. (Hé, on peut dire que la Patagonie est nordique aussi siouplait?)
Je crois que je ne conçois pas vraiment la découverte d’un pays du nord hors saison hivernale. Non pas que l’été ne m’attire pas, bien au contraire, mais les paysages enneigés de la Laponie, les maisons colorées sur fond blanc, les rennes et les températures négatives qui leur collent à la peau ont bercé mes rêves d’épopées nordiques depuis le début et je crois que pour une première découverte de l’outre-cercle-polaire je ne l’envisagerais pas autrement.

Ces paysages, cette culture j’en ai rêvé… j’avais consciencieusement appris le catalogue Ikea pour me familiariser avec les langues scandinaves, et si Billy, Expedit ou encore Åkerkulla n’avaient plus de secrets pour moi… force est de constater que non, ces quelques mots suédois, ne m’ont absolument pas aidé à meubler (huhu!) la conversation pendant ce voyage. Bref. On y va ?
Aujourd’hui, direction le 69ème parallèle nord, dans la capitale de la Norvège du Nord : Tromsø.

tromso1

Un marché de noël, voilà c’est ça ! Cette ville est un marché de noël grandeur nature. Tout y est : les flocons légers qui tombent sur la neige immaculée, les petites maisons colorées, l’ambiance magique…
5h au petit matin, le réveil sonne, je ne tenais plus en place, je voulais tout découvrir avant que le monde ne s’éveille, profiter des premières lueurs du jour pour enfin vivre ce voyage dont j’avais tant rêvé. J’étais (beaucoup trop) excité. J’embarque discrètement mon appareil photo, prends les (mauvaises) chaussures (qui seront très vite mouillées par la neige) mais qu’importe. J’y étais. J’étais seul, la ville était à moi pour quelques heures. Je gambadais de ruelles en ruelles, et de portes en portes, pour photographier tantôt le reflet du fjord sur l’eau, tantôt, cette devanture si cliché mais bien réelle. Je ne savais plus où donner de la tête, j’étais redevenu gamin. J’avais chargé ma meilleure playlist avec Sigur Ros et Jonsi… ces chansons prenaient une dimension supérieure aujourd’hui. Ces paysages je les avais rêvé les yeux fermés sur ces morceaux. Je m’imaginais sentir la brise du petit matin au milieu de ces maisons aux couleurs tout droit sorties d’un paquet de smarties. Mais cette fois, c’était pour de vrai. Le calme qui planait sur la ville était déconcertant, pas un bruit, rien. Une quiétude si incroyable que j’ai fini par couper la musique, pour profiter de cet instant jusqu’au bout, m’imprégner des couleurs, des sons, du vent… les yeux grands ouverts, je respirais à plein poumon et ne voulais en perdre aucune miette. De ma chambre, j’avais vue sur le fjord et l’église Arctique sur l’autre rive. J’étais sur l’île de Tromsø et le soleil se levait dans mon dos. J’étais donc décidé à traverser le fameux pont qui reliait l’île au continent pour admirer le spectacle. 1060m. Je crois que je n’ai jamais mis autant de temps à parcourir ce kilomètre qui traverse le cours d’eau, je jetais des coups d’oeil à gauche, à droite, devant, derrière… La lumière rosée qui embrassait la ville était magique et donnait une ambiance à la fois douce et magique à ce premier matin norvégien. Je m’arrêtais tous les deux pas. C’était le kilomètre le plus long.

tromso3

tromso2

De l’autre côté du pont ce fut encore un nouveau spectacle, l’impression d’une nouvelle découverte… d’une nouvelle ville. Depuis l’hotel, je ne voyais que quelques maisons colorées ça et là dans la colline en face, mais c’était rien comparé à ce que j’ai pu voir en regardant par dessus mon épaule en arrivant sur l’autre rive. Depuis le continent, on est alors sur un côté un peu plus industriel, j’en profitais néanmoins pour monter un peu sur la colline pour m’enfoncer dans les quartiers résidentiels… Tout était enneigé. Tout était si beau. Rien ne jurait. Rouge, jaune, vert, blanc, crème… il y en avait de partout, je crois que même ici Charlie nous aurait donné du fil à retordre pour le trouver lui et son célèbre bonnet rayé. On est qu’à 3 000 kms de la France et pourtant, rien n’est pareil. Ici quand il neige les gens ne râlent pas. Ici quand le chasse neige passe, la neige n’est même pas noire. Ici quand le soleil se lève, c’est sur les monts enneigés. Ici quand la Norvège se réveille, tout reste calme, pas un mot plus haut que l’autre, pas de klaxons. Rien. Le calme qui m’avait bouleversé au petit matin était resté. En trois heures, j’ai eu le temps de me perdre, mais croyez moi les amis : c’était bon. C’était magique même. On a envie de tout prendre en photo, de tout prendre et tout ramener dans son sac, on a envie de tout montrer pour faire venir ces amis. Je ne compte pas le nombre de photos que j’ai prises juste comme souvenir pour mon appart’, je ne compte pas le nombre de fois où j’ai marché sans savoir où aller mais sans jamais pouvoir décoller les yeux du paysage. Il était temps pour moi de retourner prendre un petit déjeuner avant d’aller découvrir le centre de la ville. Les ruelles s’étaient animées, les cafés prenaient vies et les commerces ouvraient un à un.

Tromsø, c’est un vrai coup de coeur, une de ces surprises

comme seul le voyage peut nous en apporter.

tromso4

J’ai aimé cette lumière du matin, les paysages enneigés, les maisons aux couleurs Toys’ R Us, les rues et les boutiques au charme fou, me perdre à droite, à gauche, l’architecture, le froid…
Où que l’on soit, dès qu’on tourne les yeux, c’est comme une nouvelle claque… signée : le paysage.

Merci à Hurtigruten et Visit Norway pour l’organisation du voyage dans le cadre de mon job chez We Like Travel.

Jeremy

Hello ! Moi c'est Jeremy, 27 ans, blogueur voyageur, passionné de belles images, de voyages, de montagne et d'aventures. Quand je ne suis pas derrière l'objectif, en bivouac en montagne ou en train de surfer, vous me trouverez sûrement en voyage ou en train de préparer ma prochaine aventure.

24 Comments
  • Merci de nous faire partager cette expérience qui effectivement a l’air de t’avoir beaucoup touché. Je connais la Suède et bête que je suis, n’y suis allée qu’en été car je fuis tout bonnement le froid, la neige & co. Mais ton récit me fait envisager un voyage d’hiver : « Je crois que je ne conçois pas vraiment la découverte d’un pays du nord hors saison hivernale’. C’est tellement vrai, pourquoi ne voir un pays nordique qu’en été, c’est un peu un comble. Superbes photos, c’est BEAU. (et aussi, j’aime tellement cette mentalité nordique que tu décris si bien : sérénité et prendre le temps de vivre, tout simplement)

    1 avril 2013 at 20 h 39 min
  • Super photos ! Ca donne froid dans le dos mais c’est beau !

    1 avril 2013 at 21 h 27 min
  • Les photos sont superbes! Je n’ai qu’une envie maintenant faire mes valises et aller visiter la Norvège

    1 avril 2013 at 21 h 29 min
  • Rahhhh ça me fait envie la, entre toi et retour du monde…
    j’étais à Tromso ya 2 ans maintenant, et j’avais adoré aussi la ville…pourtant, nous étions arrivé sous la pluie et peu de neige dans la ville (ça fondait), mais rapidement le froid est revenu et sa neige avec, et les rues du centre, mais aussi et surtout les quartiers en hauteur, avec leurs vues sur le fjord, le soleil…j’ai adoré cette ville, et lire vos articles me donne encore plus envie d’y retourner !!! bcp de chance…

    1 avril 2013 at 21 h 41 min
  • Ces photos sont fantastiques… Ca donne un autre aspect de l’hiver je trouve. Un hiver coloré 🙂

    1 avril 2013 at 23 h 21 min
  • Camille
    Répondre

    La lumière est incroyable, les paysages sont incroyables, ces photos sont incroyables.

    2 avril 2013 at 8 h 36 min
  • On n’a pas pu y passer lors de notre road-trip (estival – C’est superbe aussi, promis ! ^^) mais tes photos donnent envie d’aller y faire un tour sous la neige !

    2 avril 2013 at 8 h 48 min
  • A Tromsø, la ville dont on ne peut forcément que tomber amoureux ! Content de voir que l’on peut désormais compter sur un nouveau membre de la #TeamGivrés !

    2 avril 2013 at 9 h 02 min
  • Magique! Ces photos sont superbes ça donne envie d’y aller.

    2 avril 2013 at 10 h 47 min
  • ça a l’air vraiment magique..

    2 avril 2013 at 11 h 21 min
  • La Scandinavie c’est la vie de toute façon <3

    2 avril 2013 at 11 h 31 min
  • Je n’avais même pas capté que tu étais de Lyon … pffft … superbe cette ville, et quelles photos ! bravo 🙂

    2 avril 2013 at 13 h 34 min
  • Rholala, mais oui, c’est complètement magique comme endroit ! je rêve aussi de grand nord en plein hiver, alors je me régale, merci !

    2 avril 2013 at 17 h 27 min
  • Ça a de petits airs d’Islande, c’est beau!

    2 avril 2013 at 18 h 21 min
  • Très beau texte ! Je me suis revue traversant le pont, avec le vent glacial. Mais qu’importe, j’étais enfin à Tromsø. Tes photos sont réussies !

    2 avril 2013 at 18 h 38 min
  • Je crois qu’il est bien impossible de rester indifférents aux merveilles du Nord, à ces richesses insoupçonnées.
    Quel beau récit, quelles sublimes photographies. Merci pour ces souvenirs remémorés. Je n’ai connu Tromsø qu’aux couleurs de minuit et Dieu sait, que ce fut grandiose, diamétralement opposé à l’image que tu en donnes ici; et pourtant. Pourtant, je me retrouve dans ton récit et tes photographies 🙂 Alors simplement, Merci.

    Tu es tombé amoureux de cette ville ? Nul doute, que tu le serais aussi à Trondheim ou Bergen.

    Je suis tombée ici un peu par hasard, mais en découvrant qu’on y parlait Norvège…comme quoi ce dernier fait parfois bien les choses 🙂

    2 avril 2013 at 19 h 51 min
  • C’est superbe! Je commence doucement à me laisser convaincre par mon mari que notre prochaine destination après NY pourrait bien être un pays nordique. Je crois qu’il a bien raison d’insister finalement!!!

    2 avril 2013 at 21 h 22 min
  • Je veux y aller moi aussi! 🙂 Non sans dec’ tu me ferais presque regretter le blanc de l’hiver canadien qui s’en va doucement… C’est si beau!

    3 avril 2013 at 0 h 47 min
  • Le Tieou
    Répondre

    C’est chouette ! Belle lumière et belle atmosphère. Merci.

    3 avril 2013 at 13 h 29 min
  • Wow superbe, merci pour ce dépaysement matinale (et merci aussi pour les ptites notes d’humour qui font sourire)
    Je suis dans le train direction Metz.. C’est malin je m’attends a y trouver la neige, je vais sûrement être déçue ^^

    17 avril 2013 at 6 h 45 min
  • clacfuna
    Répondre

    zddU – Lately i was low on cash and debits were killing me from all sides. that was RIGHT UNTIL i found out how to generate money.. on the internet! I went to surveymoneymaker period net, and started doing surveys for straight cash, and really, i’ve been great amounts more able to get around financialy!! I am glad, I did this! With all the financial stress these years, I really hope all of you will give it a chance. eUY5

    25 décembre 2013 at 13 h 55 min

Post a Comment