Test de la veste Patagonia Mixed Guide en randonnée raquettes au Canada

Test de la veste Patagonia Mixed Guide en randonnée raquettes au Canada

Il y a quelques mois, je testais une micro doudoune en randonnée bivouac sur les pentes de Chamonix, aujourd’hui, je reviens avec un nouveau test, cette fois-ci toujours en randonnée mais dans la neige québécoise du mont mégantic, j’ai troqué les chaussures de rando pour des raquettes et tester dans toutes les conditions la veste Patagonia Mixed Guide.

coverpatagonia

Patagonia Mixed Guide

Nous sommes partis entre amis, le temps d’un week-end, pour une virée nature à 3 heures de route de Montréal, dans le parc national du Mont Mégantic pour une randonnée raquette et nuit en refuge dans les derniers mètres de neige fraiche de la saison. La météo s’annonçait très changeante : vent, risque de pluie et chute de neige au programme. J’ai donc emporté la veste que Patagonia a mis à ma disposition pour ce test, ce week-end, s’annonçait comme idéal pour le test.

Patagonia Mixed Guide

Cette veste, est prévue au départ essentiellement pour de l’escalade ou de l’ascension dans la poudreuse, si j’ai pas la prétention d’avoir ce niveau là encore, sur le papier cette veste s’annonçait comme un coupe vent imperméable pour combler mes attentes de voyageur, randonneur occasionnel qui peut subir des rafales de vent forte en pleine nature au bout du monde, un orage violent aux Philippines (testé et approuvé!) ou encore partir skier ou randonner dans la poudreuse canadienne. Cette veste allie l’imperméabilité du hardshell et la respirabilité du softshell. Un vrai plus, pour la randonnée, j’avais descidé de partir avec seulement une première couche en mérinos et la veste par dessus, ce fut le combo idéal dans cette situation, et les deux qualités ont été mises à rude épreuve entre l’humidité de la pluie / neige et du brouillard et la chaleur ( environ 0°c mais avec une ascension assez marquée sur certaine portion, entraine un échauffement de la température du corps.). Le haut de la veste (capuche, bras, torse) est entièrement conçu avec la partie imperméable, tandis que tout ce qui est dessous est en matière softshell respirante et extensible traitée avec un apprêt déperlant.

IMG_2695IMG_2732 IMG_2754IMG_2726

Dès le début de l’ascension, le ton est donné, on part pile de la limite pluie neige, nos sacs à dos sont très vites trempés (et mes compagnons d’ascension aussi.) Quant à moi, je suis resté au sec, il faisait chaud mais j’étais au sec, l’eau qui tombait sur la veste, perlait instantanément grâce à la couche d’apprêt déperlant et les gouttes / flocons glissaient sur la membrane, résultat, aucune partie du haut du cors n’a reçue ne serait ce qu’une goutte de pluie / neige. C’est vraiment agréable d’arriver au sommet au sec. Une fonction qui peut paraitre basique et qui pourtant m’a déjà très largement déçu sur de nombreuses vestes.

Un bon point, incontournable dans ce genre de situation, tous les zips sont imperméables, on retrouve deux poches poitrine et deux poches ventrales. La veste est fabriquée avec une matière extensible qui la rend beaucoup plus souple et plus agréable à porter. La capuche possède une petite visière et surtout deux points de réglages, un dans la nuque, l’autre derrière la tête, et peut autant s’adapter pour être portée à même la tête ou sur un casque de ski. Les deux réglages sont d’une utilité et d’une efficacité imparable, une fois réglée à ma tête, la capuche suivait le moindre de mes mouvements de tête et n’est jamais venu obstruer mon champ de vision. Un vrai bon point.

IMG_2762 IMG_2765 IMG_2768

Arrivés en haut, la température s’est nettement rafraichie, il fait même froid. Les poches en micro polaire sont encore super bien pensé, un détail sur le papier et pourtant en haut, elles m’ont permis de me réchauffer les mains très rapidement. On retrouve aussi un point de micro polaire sur l’intérieur du haut du zip central, une touche de confort très appréciable lorsqu’on ferme la veste jusqu’en haut et que le menton vient frotter l’avant du col.

Le lendemain, le vent a soufflé très fort au sommet, environ 1000m d’altitude, avec des gerbes de neige fraiche qui nous étaient projetés dessus, la veste a totalement rempli sa fonction coup vent, avec le froid ressenti, j’ai juste ajouté une polaire sous la veste en complément du sous-vêtement mérinos, et n’ai ressenti aucun courant d’air se faufiler à travers la matière de la veste.

IMG_3454 IMG_3440 IMG_3378

Gros coup de coeur pour cette veste encore, après la micro doudoune, Patagonia signe encore un produit vraiment abouti et qui au delà de la pratique extrême pour laquelle elle est intialement conçue, elle s’avère être le genre de veste idéale pour une sortie ski pour quelqu’un de peu frileux comme moi, ou pour des conditions de voyage comme j’ai pu ressentir ici au Canada ou encore en Norvège. Le confort de l’elasticité et de la respirabilité du softshell couplé à l’imperméabilité du hardshell sur le haut de la veste en font un allier de choix pour ce genre de conditions compliquées. Clairement le genre de veste pour tout voyage ou randonnée hivernale en pays nordiques ou montagneux.

Jeremy

Hello ! Moi c'est Jeremy, 27 ans, blogueur voyageur, passionné de belles images, de voyages, de montagne et d'aventures. Quand je ne suis pas derrière l'objectif, en bivouac en montagne ou en train de surfer, vous me trouverez sûrement en voyage ou en train de préparer ma prochaine aventure.

2 Comments
  • Tunimaal
    Répondre

    Elle a l’air vraiment bien cette veste. J’en cherche justement une pour mon tour du Japon, pas trop lourde, qui prend peu de place et qui soit imperméable. Vais y jeter un oeil.

    31 mai 2014 at 10 h 46 min

Post a Comment