Inde – Jaipur à Agra

Inde – Jaipur à Agra

Si vous me suivez sur Facebook, Twitter ou Instagram, vous avez pu suivre il y a environ 1 mois mon voyage en Inde avec Julien. Ce voyage a été mon premier vrai pas en Asie après mon escale à Singapour, je m’étais préparé depuis plusieurs mois, ce voyage j’en rêvais, j’ai lu plein d’histoires, plein d’articles de blogs… tous me donnant plus envie les uns que les autres de partir découvrir ce pays que l’on adore ou que l’on déteste. Ce voyage je l’ai attendu puisque j’ai pris mes billets en mars pour partir en octobre. D’ailleurs, pour un point de vue pratique, je vous conseille de réserver votre billet d’avion relativement en avance pour ne pas payer l’aller retour trop cher, car je n’ai pas trouvé de vraies promo de dernière minute. J’ai volé avec Emirates, mais Delhi est plutôt bien desservie avec Emirates, AirIndia, Ethiad ou encore avec Air France et bien d’autres. Bref, ca y est j’avais mes billets, l’excitation était là, 6 mois avant et pourtant même si ma mère me reproche toujours de rien anticiper, là je dois dire que j’ai fait fort, car j’ai oublié d’aller chez le medecin pour me faire vacciner et fait ma demande de visa au dernier moment en recevant mon passeport de l’ambassade seulement 4 jours avant le grand départ. OUF. (à ne pas refaire)

Après une escale (étouffante) de 2 h à Doha au Qatar avant de m’envoler pour ma destination finale : Delhi, ça y est nous y sommes. 3h du mat’, ça pique les yeux mais ça permet de découvrir doucement la ville grouillante. Nous prenons un taxi prépayé (vous fixez le prix avant de monter) ce sont les taxis les plus sûrs pour ne pas vous faire avoir niveau tarif. Dès le début nous savions que nous ne voulions pas rester à Delhi mais partir au plus vite. 4h plus tard nous étions en voiture direction Jaipur pour le premier dépaysement indien. 4h de route et de poussière avant de découvrir cette ville aux portes du Rajasthan. On se balade dans les ruelles de la ville, on visite un tailleur de pierre précieuse, un teinturier puis on profite du centre pour (essayer) de se fondre dans la masse et faire nos premiers portraits indiens.

Chaque pas en Inde, chaque coup d’oeil à droite, à gauche c’est une scène de vie qui semble hors du temps, qui nous paraissait cliché mais révolue de l’Inde avant notre départ et pourtant, le temps s’est comme arrêté en Inde. Les traditions sont là. La religion est là. On croise des hommes et des femmes à la tenue et mode de vie qui n’a rien à voir avec notre vie d’occidental, ni meilleur ni moins bonne, juste radicalement différente de nos habitudes. Cependant le temps ne s’est pas tant arrêté que ça, puisqu’on les voit tous avec un téléphone portable à la main, on voit des cyber cafés au coin des rues… et pourtant quelques pas de plus et on croise un homme mourrant sur le trottoir. Je n’ai pas envie de dépeindre le côté « trash » de l’Inde avec ses odeurs, la présence de la mort au coin de la rue mais je n’ai pas non plus envie de dire que tout est beau et coloré, je donne simplement ma vision sincère et honnête de ce que j’ai vu durant ces 10 jours dans sur le sous continent indien. On y croise des enfants qui vous réclament une pièce ou à manger, mais on y croise aussi des petits garçons et des petites filles qui jouent ensemble, le sourire radieux et qui viennent vous demander une photo pour pouvoir s’admirer dans l’écran de votre appareil.Adorable. On y rencontre des mendiants, des estropiés, des cadavres dans le Gange. Oui c’est vrai, on ne vous ment pas. Mais ce que l’on retient surtout ce sont les sourires, on ne vous ment pas à ce propos non plus, les gens vous réclament réellement une photo. De 7 à 77 ans sans exception on fait des rencontres inoubliables, de jeunes à la sortie de l’école, de plus âgés qui attendent patiemment de pouvoir rejoindre le Nirvana sur les bords du Gange. On y voit des personnes qui se nourissent de la Lumière intérieur , d’autres qui meurent de faim et des familles plus aisées qui viennent découvrir d’autres régions inconnues de leur pays. A Jaipur, on a eu chaud, très chaud, on a aimé la vue de la ville sur flanc de montagne, on a adoré faire des portraits dans les rues mais finalement l’ambiance générale n’était peut être pas celle que nous étions venu chercher.

On a alors fait route vers la plus célèbre Agra, ou nous allions nous lever au petit matin pour voir une merveille. Tôt, il faut arriver tôt, et même encore plus tôt, car il y a du monde. Beaucoup de monde. Surtout, pensez à prendre le strict minimum avec vous.Votre appareil, votre ticket et c’est tout, pour être sûr de passer le portique de sécurité tranquillement (pas comme nous). Le Taj Mahal est vraiment incroyable, surtout au lever du soleil. Entre nous, pour fuir les touristes, passez la porte rapidement où tout le monde s’arrête et foncez profiter de ces 2 minutes de calme que vous pourrez avoir et admirez le Taj avec (presque) aucun touriste, frappé de plein fouet par les premiers rayons du soleil. Le Taj Mahal, si immense et impressionnant de l’extérieur m’a par contre plus laissé sur ma faim à l’intérieur. Peu importe, l’endroit est ennivrant, et même si cette photo vous l’avez vue des milliers de fois, vous oubliez tout lorsque vous êtes face à cette immense allée. Juste lui et vous.

Jeremy

Hello ! Moi c'est Jeremy, 27 ans, blogueur voyageur, passionné de belles images, de voyages, de montagne et d'aventures. Quand je ne suis pas derrière l'objectif, en bivouac en montagne ou en train de surfer, vous me trouverez sûrement en voyage ou en train de préparer ma prochaine aventure.

5 Comments

Post a Comment