Europe Voyage

Europe, I miss you

Voilà déjà 6 mois que je suis au Canada, le temps file à vitesse grand V. La moitié de mon visa a été consommé. Le temps passe bien vite, et si depuis 6 mois ça me fait du bien d’être sédentarisé un peu dans une ville, d’avoir mon petit quotidien tout en gardant le regard d’un petit nouveau qui jette un oeil à droite à gauche dans la rue pour faire de nouvelles photos et toujours tenter de comprendre le cosmopolitisme de Montréal, j’aime continuer à rêver de ma prochaine destination et à repenser à ce que je faisais juste avant de venir. J’aime pour des raisons totalement différentes ma vie en PVT ici au Canada et mon roadtrip autour de l’Australie pendant mon PVT il y a 3 ans.

india sydney

Je vis bel et bien deux expériences totalement opposées mais tout aussi enrichissantes, mais comme je le dis souvent, je pars toujours pour mieux revenir et finalement, mieux repartir. Je ne voyage pas pour fuir, mais pour abreuver ma soif de curiosité, mon envie de voir ce qu’il se passe ailleurs, et même si on se prend toujours la fameuse « claque du retour », il n’empêche que ça me plait toujours autant de retrouver mes racines, ces paysages dans lesquels j’ai grandi. Même après 6 mois idylliques dans les paysages grandioses de l’Australie, même après un voyage de rêve aux Philippines, en Norvège, en Inde ou ailleurs. J’aime voyager, j’adore ça, c’est viscéral, j’aime voyage pour faire de la photo, pour découvrir de jolis coins, construire de jolis souvenirs, je savoure encore plus chaque voyage depuis qu’on les partage à deux, on se construit nos souvenirs qu’on peut se rappeler et se remémorer quand bon nous semble. Je n’ai pas de limite ou de frontière imposée dans mon esprit, j’ai envie de voir ce qui me fais envie, je garde des souvenirs impérissables de mes périples européens tout autant que de mes voyages asiatiques, océaniens ou américains. Certes on a beaucoup de choses à voir en Europe, mais il y a aussi de sacrées belles choses à voir en dehors de notre joli continent. Néanmoins, chère Europe, je crois que je t’aime par dessus tout.

traveltag

Montréal, j’aime la diversité de tes façades, les juxtapositions de bâtiments aux styles opposés qui font la mixité et la diversité de ta renommée. J’aime me balader au milieu des quartiers résidentiels d’Outremont avec tes façades de briques, j’aime flâner dans les rues colorées et animées du Plateau, pédaler cheveux aux vents sur les berges du Saint Laurent par un beau dimanche ensoleillé, tailler la route pour acheter les meilleurs bagels de la ville sur Saint Viateur, me laisser guider par mon nez au milieux des étals de Jean Talon, lever la tête dans le downtown et presque tomber à la renverse en pointant du doigt le sommet de tes buildings. J’aime monter au sommet du Mont Royal pour admirer cette vue avec au premier plan les arbres qui recouvrent tes pentes, les tours de verres et d’acier, puis les résidences en arrière plan qui laissent petit à petit place à la plaine et aux montagnes là bas tout au fond. J’aime ton système de rues perpendiculaires, si facile pour se donner rendez-vous et s’orienter, j’aime marcher de quartiers en quartiers et ne jamais trouver la même chose. Montréal, j’aime cette vie que je mène depuis 6 mois. Oui vraiment.

Montréal

Etats-Unis, j’ai aimé posé mon pied sur ton sol pour la toute première fois par un beau jour enneigé de janvier, dans les rues newyorkaises vierges de toute âme, sous les flocons et les températures négatives. J’ai aimé découvrir cette ville dont je rêvais depuis longtemps, me perdre entre les avenues et les buildings. Etats-Unis, j’ai vécu l’un de mes plus beaux voyages à ce jour en traversant rien que Samantha et moi, les états de Washington, de l’Oregon et du nord de la Californie avec notre van, ce fut intensément magique, incroyable et inoubliable. Te souviens-tu des larmes qui ont rendu mes yeux humides quand nous avons quitté pour de bon la frontière de l’Oregon par ce soir de juin ? Oui, l’Oregon, je t’aime de manière viscérale. Je reviendrai je te l’ai promis.

Australie, tu as changé ma vie, tu fus ma première destination non européenne, 25 000 kilomètres au compteur, un sacré bout de chemin tout autour du pays. Une expérience qui m’a façonné pour le restant de mes jours entre surf quotidien, plongée avec les requins, calins avec les kangourous et couchers de soleil dans des paysages improbables. Tu fus mon rêve éveillé pendant près de 6 mois, tu m’as formé, façonné pour ce que je suis devenu aujourd’hui. Tu m’as donné goût aux voyages, à la photo et plus encore. Australia I love you.

australie

Inde, tu as changé mon regard, tu m’as fait découvrir les coulisses de ta culture, j’ai dormi dans tes trains bondés entre Agra et Varanasi. J’ai été transi d’un sentiment inexplicable lorsque j’ai découvert la ville mystique de Varanasi. J’ai pris une claque, je rêvais de te découvrir, j’en ai eu un petit aperçu et je crois qu’aujourd’hui, je suis près à revenir te voir, à venir remettre mes sens en alertes pour découvrir un nouveau coin de tes terres et de nouveaux sourires. Inde, tu m’as donné envie d’en voir plus en Asie et d’en connaitre encore plus à ton sujet.

Philippines, Barbade, et tous les autres, vous m’avez tous montré des facettes de vos cultures, de vos paysages, de vos visages et de vos coutumes, vous m’avez tous ravis, malmenés, emerveillés… vous m’avez tous fait découvrir tout un tas de nouvelles émotions, j’ai aimé déambuler dans vos rues, sur vos plages ou au coeur de vos villages. Vous m’avez tous donné envie de continuer à venir vous voir et vous revoir, à continuer à visiter, à découvrir, à me nourrir de vos cultures et de vos sourires. De poursuivre ma quête de dépaysement en repoussant encore un peu plus les frontières et continuer à réserver des billets pour ma prochaine destination, quelque part sur cette planète.

airport

Oui, vous m’avez tous autant que vous êtes, donné envie de continuer à voyager, à aimer ça, viscéralement, à toujours attendre avec impatience le prochain départ, le prochain périple. Mais jamais je ne suis venu vous voir pour fuir quelque chose. Je suis toujours venu vous rendre visite par curiosité, par soif de connaissance et de découverte. Et même si rentrer de 6 mois ensoleillés en Australie par un beau jour de juillet sous la pluie et la grisaille parisienne n’était certainement pas le plus beau des retours, il n’en reste pas moins que je suis toujours heureux et ravi de retrouver ma bonne vieille France au sein de ma bonne vieille Europe. Peut-être que parfois on est cons, qu’on ne sait pas accueillir les gens, qu’on fait souvent des grêves, que plein de choses ne vont pas dans notre pays, mais malgré ça, j’aime nos rues vallonnées et biscornues, passer des pavés aux trottoirs, cette diversité d’architecture, cette histoire qui va bien plus loin que dans les musées mais qui se ressent dès qu’on pose le pied en dehors de chez soi, prendre la route, apercevoir un château au détour d’un virage, monter sur une roche qui abritait des tribus des millénaires avant moi, randonner sur nos vieilles montagnes. J’aime avoir la possibilité de surfer, skier, nager dans des criques à l’eau turquoise, gravir le plus haut sommet du continent, traverser des plaines à l’horizon infini, pédaler sur des kilomètres au milieu de champs de lavandes, retrouver des paysages aux allures de Canada et Nouvelle Zélande dans des coins dissimulés en Bretagne, assister à des concerts dans une arène millénaire, faire du kayak dans des gorges aux paysages hallucinants, tout ça et bien d’autres choses dans un seul et unique pays qu’est la France. Dupliquez ça par 50 et vous avez cet émerveillement à l’échelle européenne.

Bretagne

J’aime cette gastronomie, la bonne bouffe française qui manque toujours après quelques temps loin de chez soi, à peu près toute la cuisine italienne, les soirées tapas au coucher de soleil dans une petite rue de Barcelone par un beau jour d’été. J’aime pouvoir skier à deux heures de chez moi dans nos montagnes, pouvoir prendre un vol pour Rome, Barcelone, Oslo, Porto ou Helsinki et me retrouver en moins de deux heures dans une ville complètement différente de celle d’où je suis parti. J’aime voir ces vieilles pierres qui rythment notre quotidien un peu partout. Les vieilles pierres du vieux continents, les vieux pavés, les vieilles arches, les vieilles voutes qui font partie de notre quotidien, celles qu’on voit sans voir tant on a l’habitude de les côtoyer. Et c’est lorsqu’on part loin de chez soi, loin de tout ça, que l’on se rend compte de la richesse de notre joli continent. Il n’y a pas un pays ou un continent mieux qu’un autre quand on voyage, on a tous des affinités différentes, ils sont tous différents mais pas mieux ou moins bons, juste différents. J’aime voyager, mais je ne voyage pas pour fuir la France ou l’Europe. Je n’ai pas envie de parler de politique, il y a des choses que j’aime et que j’aime moins en France tout comme il y a du bon et du moins dans chaque système des pays que j’ai déjà pu visiter. Mais j’ai un attachement profond à l’Europe, à ces vieilles pierres.

bcnrometromso

L’Europe, ce n’est pas que ça, mais c’est cette ambiance là, cette dimension historique qui me manque en quelques sortes ici. Je ne suis pas particulièrement un érudit d’Histoire ou un passionné d’architecture, j’aime ça mais je ne suis pas un grand connaisseur, pas plus que vous ou eux, je suis juste quelqu’un qui a grandi au milieu de tout ça, probablement comme vous, mais qui s’aperçoit du haut de ses 24 ans, que finalement, on peut s’attacher à des choses qui nous semblent pas si importante au quotidien, auxquelles on ne prête pas forcément attention pendant toutes ces années et qui dès qu’on les quitte, finissent par nous manquer.

annecy

lyon

Chère Europe, je suis attaché à toi. Mais pour l’instant je vais retourner me rassasier l’estomac de poutine, continuer à aimer découvrir Montréal et d’autres coins du Canada, bientôt ressortir mon gros manteau d’hiver et faire face à l’hiver rude qui nous tend les bras, et vous savez quoi ? J’ai hâte ! J’ai hâte tout autant que de remanger une bonne raclette, savourer un bon plat de ma maman et revivre et revoir ces paysages et ces moments simples qui font mon quotidien d’européen. D’ici quelques mois, ma famille viendra ici, ça sera un petit bout de France, une petite aparté saveur  » béret / baguette  » comme souvent on nous associe à l’étranger, une petite pause qui me fera plaisir au milieu de cette jolie parenthèse canadienne. J’aime cette vie à voyager à découvrir de nouvelles contrées, au bout du monde ou au coin de la rue, je ne la troquerais pour rien au monde, j’aime être comme elle le dit si bien « en partance constante ». Il y a toujours de quoi s’émerveiller, ici ou là bas, et aussi toujours quelque chose qui finit par vous manquer. Plein de belles petites choses qui se font et se défont, des tas de petits souvenirs qu’on empile et qu’on emboite, des jolis moments et des belles cartes postales qu’on se repasse et qu’on se ressasse, qui font ma petite vie de voyageur.

Lien sponsorisé.

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply
    Benjamin
    8 septembre 2014 at 0 h 24 min

    Wow superbe post, tu transmets les bonnes valeurs du voyage!
    très belles photos et bonne continuation Jeremy ! 🙂

  • Reply
    Axel
    8 septembre 2014 at 0 h 43 min

    C’est un super article ! Une belle ode aux contrées que tu as pu visiter, et à celle d’ou tu viens.

    Très certainement le billet le plus agréable de cette rentrée, merci.

  • Reply
    charlotte@Carnets de Voyage Photos
    8 septembre 2014 at 8 h 16 min

    Je comprends ton sentiment, même si je n’ai jamais voyagé aussi longtemps que toi. J’adore partir en voyage, mais j’aime aussi rentrer chez moi. Oui, il y a de belles choses à découvrir en Europe et en France, même si parfois, ça nous semble trop facile ou trop proche.
    Merci pour ce joli billet, et profites bien du temps qu’il te reste à passer à Montréal !

  • Reply
    Pauline
    8 septembre 2014 at 9 h 56 min

    J’ai beaucoup aimé ton post et ta vision du voyage… J’ai moi aussi écrit un article sur le voyage récemment. SI le coeur t’en dis : http://hortcreations.canalblog.com/archives/2014/08/15/30418136.html

  • Reply
    Nicolas
    10 septembre 2014 at 20 h 05 min

    Super article, très poétique, en plus d’être doué en photo tu sais aussi manier les mots !

    En tout cas même en traversant les textes et en se plongeant dans tes photos on commence un voyage… En imaginant tout se qu’on pourrait y découvrir…

    Quelle envie de voyager p***** !

  • Reply
    The Green Geekette
    12 septembre 2014 at 12 h 16 min

    Comme je te comprends, moi aussi j’ai un peu hate d’etre de retour en Europe pour visiter tout ce qu’il y a finalement à proximité de chez nous… J’ai aimé ma vie à Montréal et j’en resterai longtemps nostalgique je pense, mais j’ai aussi vraiment envie de commencer quelque chose de nouveau ailleurs, de vivre de nouvelles choses… (bon et sinon j’attends toujours que tu me donnes des news hein :P)

Leave a Reply