Centre Rouge

Centre Rouge

Je rentre à la maison,mais évidemment ce blog continue et continuera à vivre pour longtemps, d’ailleurs demain je reprends la route de Cairns à Sydney avec de très belles découvertes en perspective. Restez connectés. Je vous propose donc le désert du centre rouge,appelé « Red Centre » ici. La route de Darwin à Alice Springs est une ligne droite sans fin malgré quelques légers virages (mais vraiment léger), tout au long du trajet le décor devient de plus en plus rouge sauf pour moi : à cause des pluies des dernières semaines,même le désert est devenu vert, le sol reste rouge mais la vegetation est là : arbustes, herbes accompagnent notre descente au centre du pays. Avant de partir,je vous conseille d’acheter un filet à mouche pour le visage (comptez environ 7$) car au début ca va,mais après ca devient insupportable – bien que par chance j’ai été le seul à ne pas en avoir une seule sur moi,vous avez dit chanceux ? 🙂 – Sur la route, je vous conseille d’aller vous baigner dans les sources de Mataranka, et visiter les fabuleuses gorges de Katherine. Je n’ai pas pu les découvrir à cause des innondations,mais d’après des récits de voyageurs ces deux sites valent le coup de s’arrêter. En descendant encore plus vers le sud,nous ferons notre premier arrêt « rouge » aux Devils Marbles, ces pierres rondes qui tiennent sans rouler par je ne sais quel moyen, une belle première image de ce désert qui s’annonce saisissant. Vous pourrez vous essayer à tenir en équilibre entre les deux roches,accrochez vous c’est pas si facile,la roche est glissante et peu de prises pour reposer pieds et mains,n’hésitez pas à vous faire aider, la photo peut vraiment bien rendre, bon évidemment avec ma souplesse légendaire ce fut un échec,mais aussi et surtout à cause des tongs (désolé j’ai trouvé que ça comme excuse,mais je vous jure que c’est vrai!)

Après cet arrêt photo, la lumière du jour commence à baisser, nous décidons de nous arrêter dans un caravan park à coté de la roadhouse situé à 192 kms au nord d’Alice Springs,pour 12$ la nuit nous avons eu douche chaude,cuisine,electricté et surtout pas de moustiques ni de mouches et une température très appréciable. Le lendemain nous arrivons dans la ville d’Alice Springs, comme un oasis au milieu du désert Alice Springs est la seule ville du centre rouge, que c’est bon de voir l’essence à un prix en dessous de 2$ le litre (!). Le temps de nous ravitailler en carburant, eau, nourriture au Woolworths, nous récupérons quelques informations à l’information centre et reprenons la route. La ville ne présente pas d’attrait particulier, vous pouvez néanmoins aller randonner dans les collines aux alentours qui est pleine d’animaux sauvages. La ville est beaucoup peuplé par les aborigènes alcoolique,je vous conseille donc de ne pas y sortir quand la nuit tombe car les rues deviennent un peu plus risquées,malgré l’interdiction de consommation d’alcool dans les lieux publics. Si vous voulez trouver un accès internet performant (le plus rapide du pays parmi tous ceux que j’ai testé),je vous recommande d’aller au Todd Internet Café dans la rue qui mène au KFC et à proximité de l’information centre. 10 cents la minute ou 4$ l’heure – lors du retour nous sommes restez coincés à Alice Springs plusieurs jours et avons passés nos journées là bas à discuter avec l’un des gérants jusqu’à 2heures du matin et meme si on restait 3 h je n’ai jamais payé plus de 10$ !!!

Alice Springs est maintenant dans nos rétroviseurs, nous conduisons directement jusqu’au Parc National d’Uluru – Kata Tjuta, malheureusement entre temps : 10 kilomètres après le mirage Curtis Springs, les deux français devant nous se sont fait surprendre par un kangourou, résultat nous faisons demi tour avec le radiateur de leur van percé pour retourner dormir au camping gratuit de Curtis Springs,en attendant la dépanneuse le lendemain. Pendant que le van est en réparation, nous partons donc à cinq à la découverte du parc national. Juste avant d’entrer dans le parc, Ayers Rock resort est une sorte de mini ville avec supermarché (cher), bureau de poste, tabac / presse, banque (ANZ), station service, hotels, campings… évidemment à un coup relativement élevé. À l’entrée du parc, il faut s’acquitter de la somme de 25$ par personne pour un pass 3 jours dans le parc national. Nous dédierons le premier jour à Uluru (Ayers Rock),le monolithe le plus grand du monde.Nous assisterons au lever du soleil depuis la zone dédié, je vous conseille d’inverser, c’est à dire de regarder le lever du soleil depuis la zone du coucher de soleil,et vice versa. Je vous explique,si vous regarder le lever ou le coucher depuis leurs zones respectives,vous verrez uniquement les ombres des aspérités du rocher bouger mais le soleil se lèvera ou se couchera dans votre dos et toutes les belles couleurs du ciel seront donc derrière vous,dommage non ? De plus, les zones « normales » sont littéralement bondées de touristes. Déception que l’aménagement touristique soit aussi imposant, le site perd un peu de son charme à cause de ça.

Néanmoins, ca fait quelque chose d’être face à ce géant qui se dresse au milieu du désert australien, ce rocher que l’on a tous déjà vu sur des photos, se dresse enfin après tous ces mois d’attente face à moi.

Le soir venu nous décidons de conduire en dehors du parc car le camping le moins cher est à 23$ / pers / nuit avec douches froides. En conduisant 11 kms dans la direction d’Alice Springs, nous trouvons sur le bord de la route une petite aire pour garer la voiture et monter la tente : pas de panneau « camping interdit », nous dormirons ici chaque nuit sans aucun problème et nous ne sommes pas les seuls. Surprise au réveil,à quelques kilomètres de nous se dresse Uluru : une vue agréable pour petit déjeuner. Pour ce deuxième jour nous conduisons 50kms au sein du parc pour aller randonner autour de Kata Tjuta, des dômes de pierres rouges dans la vallée du vent. Pensez à prendre de l’eau et vos appareils photos pour une superbe randonnée d’une dizaine de kilomètres à crapahuter entre les domes, de roches en roches et de chemins en chemins.

Vous l’aurez constaté avec des noms comme Uluru et Kata Tjuta, le parc national est sur un territoire aborigène. Le ministère du tourisme s’est engagé à reverser une partie du prix du pass et des dépenses en général dans le parc à la communauté aborigène entre autre en guise « d’excuse » pour les mailtraitances affligées par les Blancs lors de leur arrivée sur le territoire australien,d’abord occupé par le peuple aborigène. Le troisième jour, après avoir quitté le parc national, nous faisons 300 kms en direction d’Alice Springs pour nous rendre à Kings Canyon pour une marche de 10 kms,d’abord au pied du canyon puis au sommet avec une vue impressionnante sur la plaine desertique qui l’entoure. Certainement mon plus beau souvenir de ce centre rouge, une bonne randonnée dans un cadre idyllique de roche rouge et de végétation luxuriante.

Après avoir rejoint à nouveau Alice Springs, nous faisons finalement route pour Townsville puis Cairns où je travaillerais pour 6 semaines. Demain je reprends la route,seul, le long de la cote Est… De choses très très belles à venir. Merci à tous pour vos réactions à l’article précédent et à vos encouragements. Ca fait chaud au coeur,alors merci beaucoup. 🙂

Jeremy

Hello ! Moi c'est Jeremy, 27 ans, blogueur voyageur, passionné de belles images, de voyages, de montagne et d'aventures. Quand je ne suis pas derrière l'objectif, en bivouac en montagne ou en train de surfer, vous me trouverez sûrement en voyage ou en train de préparer ma prochaine aventure.

1 Comment
  • Djoaroundtheworld
    Répondre

    Hello,Ton blog est très sympathique, plein d’astuces et d’anecdotes qui donnent vraiment envie de se partir on the road ! Des conseils aussi très utiles.Tes photos sont très belles (superbe qualité) et on sens que tu a l’oeil d’un photographe.Au plaisir ;-)P.S : Hésite pas à venir sur mon blog pour me dire ce que tu en penses !

    1 juillet 2011 at 15 h 37 min

Post a Comment