Drone GoPro

Comment voyager avec un drone

Voilà bientôt 1 an que je me suis lancé dans le monde des drones, à tenter de capturer mes plus belles images avec mon DJI PHANTOM 2 et ma GoPro HERO4 Black.

J’ai depuis voyagé en France, au Canada et aux Etats-Unis avec et voulais parler de mon retour d’expérience sur le voyage avec un drone, car c’est l’une des questions que je reçois le plus souvent. Quand je suis parti en roadtrip aux Etats Unis, je passais d’abord pour le Canada avant d’aller aux Etats-Unis. Tout le monde a peur de la sécurité / douane américaine et je ne déroge pas à la règle. Surtout que j’ai voyagé là bas au moment où la loi était en train de changer et d’initier l’enregistrement des drones pour tous les utilisateurs. Je suis aussi rentré à Paris, le lendemain des attentats de mi-novembre dans un contexte plus que tendu. Voici donc mon retour d’expérience et mes conseils basés sur ma propre expérience. Je tiens à préciser que j’utilise le mot drone mais qui est en fait un quadcopter de loisir de moins de 2kg. Certains puristes râleront car on ne dit pas drone et je suis d’accord mais c’est un mot plus court et qui parle à plus de gens en temps normal. Je fais référence ici à mon expérience avec un drone dit de loisir. Cette expérience ne saurait en aucun cas servir de modèle ou de généralité et est ici purement à titre informatif. Chaque pays et chaque compagnie aérienne ayant ses propres règles, chaque agent de sécurité réagissant différemment, cet article est là pour vous donnez les clés pour préparer votre voyage au mieux avec votre drone, la décision de vous laisser voyager avec, appartient à toutes les personnes représentantes des lois en vigueur qui régulent la circulation aérienne et dans le pays.

Spoiler : je n’ai eu aucun problème. Si vous voulez lire la suite, c’est par là !

drone_POV01drone

Avant de faire son sac et se prendre à rêver des images qu’on va pouvoir faire une fois à destination, il est important de vérifier et connaître sur le bout des doigts la législation en vigueur là où vous vous rendez.

1 – Connaître la loi en vigeur dans le pays où vous souhaitez faire voler votre drone

Si vous vous faites arrêter, poser des questions… je pars du principe qu’on a plus de chances de s’en sortir en montrant qu’on s’est renseigné et qu’on connait les règles plutôt que jouer à l’ignorant qui fait croire qu’il ne comprend pas ce qu’on lui dit. Eviter « Ah mais je connaissais pas vos lois », on a un drone, on est responsable et ça on a pas le droit de l’ignorer selon moi. Quand bien même on sente qu’on maitrise notre drone et qu’il ne s’est jamais rien passé jusqu’à présent, ça peut très bien se gâter d’un seul coup. Mieux vaut être au courant de ce qu’on a le droit et pas le droit de faire, on en sortira tous gagnants. C’est quand trop de monde se croit tout permis avec un drone qu’on finit par tous être pénalisés avec des lois et des interdits. Par exemple en se renseignant un peu, on apprend qu’aux Etats Unis, faire voler un drone dans un parc national est strictement interdit, de même que (sauf autorisation écrite du ministère du tourisme) l’utilisation d’un drone en zone arctique et antarctique est prohibée pour respecter la faune et la flore,à Abu Dhabi c’est strictement interdit de venir avec un drone, en Australie on ne doit pas voler au dessus de 120m d’altitude contrairement à 150m en France etc… il y-a des tonnes de différences. Donc prenez le temps de vous renseignez pour être sûr de toujours voler en toute sécurité et ne pas vous retrouver avec un drone confisqué ou prendre une amende à cause d’un vol illégal.

2 – Vérifier si votre compagnie aérienne vous autorisera à voler avec un drone et si oui, dans quelles conditions.

Maintenant que vous avez vérifié les lois et règles qui régissent l’utilisation d’un drone dans la destination où vous vous rendez, il est crucial de ne pas arriver à l’aéroport les mains dans les poches. Si on vous refuse l’accès à l’avion avec votre drone vous aurez un sérieux problème. Avant votre vol, prenez contact avec la compagnie aérienne (ne vous fiez pas qu’aux dires sur les forums) pour vous assurez qu’il n’y-a pas de souci pour vous à voyager avec votre appareil. N’hésitez pas à obtenir l’information d’une double source au sein de la compagnie aérienne. J’avais demandé à EasyJet sur Twitter, on m’avait indiqué que je pouvais tout transporter en soute. Après recherche, j’ai eu la confirmation que les batteries se prenaient uniquement en cabine. À l’aéroport, un agent de sûreté, m’a garanti que tant que les batteries étaient avec moi en cabine j’étais libre de le mettre où je voulais. Donc dans le doute, toujours s’assurer avec 2 sources pour éviter les problèmes.

Les drones, comme beaucoup de nos appareils électroniques, sont alimentés par des batteries LiPo. Ces batteries sont strictement interdites en soute. Quoi que vous puissiez lire, il est strictement interdit de les transporter en soute. Cette information sera confirmée sur le site de la compagnie aérienne si vous faites une recherche pour le type et nombre de batteries que vous souhaitez transporter. L’article vous dira tout sur vos droits de transports de batteries en cabine. Dans tous les cas, les batteries doivent être transportées dans des sacs comme ce sac de protection ignifuge pour batterie LiPo. C’est d’abord plus sécuritaire pour tout le monde dans l’avion, ensuite c’est un bon moyen de les protéger pendant le transport et enfin, ça prouvera aux personnes qui passeront votre sac aux rayons X que vous êtes de bonne foi et que vous connaissez les règles.

À chaque fois que j’ai passé un portique de sécurité avec le drone et tout l’attirail photo, les agents de sécurité se ruaient vers moi, contents de voir pour la première fois un drone ou alors juste pour discuter, souvent fascinés à l’idée de voir ou piloter un appareil comme ça. Mon expérience est plus que positive et je vais désormais voyager avec beaucoup plus sereinement, c’est certain.

batteriedrone

Roadtrip

Préparatif pré-voyage quand j’avais encore le Phantom 1, avant d’upgrader au Phantom 2

 

3 – Choisir son sac pour transporter le drone

Je n’ai jamais voulu investir dans une malette rigide pour drone pour le transporter et le mettre en soute, de peur que le bagage soit perdu / volé, qu’on l’ouvre car on ne sait pas ce que c’est etc… Du coup, je m’impose de voyager avec, en bagage cabine, autrement dit le bagage qui ne me quitte jamais. Maintenant, si vous souhaitez transporter votre drone en soute (batteries toujours en cabine dans tous les cas!) investir dans une malette rigide type Pelican Case me parait indispensable pour garder votre drone protégé. Si vous mettez le drone en soute, je vous conseille de mettre une copie de la facture dans la malette avec le drone + une note qui stipule que vous transportez un quadocpter de loisir, si la malette est ouverte, ils sauront tout de suite à quoi ils ont à faire.

Jusqu’à présent je voyageais avec un petit sac à dos en bagage cabine mais j’ai dû changer d’avis et trouver une nouvelle solution pour pouvoir l’ajouter à tout mon matos photo ! Moi qui ai toujours été contre les sacs photo car ils crient direct à toute personne malveillante qu’il y-a du matériel dedans, je n’ai pas eu beaucoup de choix cette fois. Pour choisir votre sac, je vous conseille d’abord de lister vos impératifs et ce que vous attendez de ce sac.

Les miens étaient :

Pouvoir transporter mon Phantom 2 + 2 batteries + chargeur + radiocommande tout en continuant à emmener mon matériel photo habituel : mon boitier photo + 3 objectifs avec les batteries et accessoires qui vont avec et 2 à 3 GoPro avec les accessoires dont je peux avoir besoin ainsi que mon MacBook Pro et un disque dur portable. Ca fait beaucoup, mais c’est ce dont je ne me sépare jamais.

En plus de ça, je voulais aussi avoir la place de pouvoir glisser mon passeport dedans, une paire d’écouteurs et une boite à lunettes au minimum. Le tout devait faire 10kg maxi et passer comme bagage cabine dans les avions. Le but étant de pouvoir transporter tout mon matériel de prise d’images mais également ce dont j’ai besoin pour voyager. Les vêtements et le reste vont en soute dans un bagage dédié.

Après avoir approfondi mes recherches, j’ai décidé d’opter pour le Vanguard Uprise II 48L, il est volumineux mais on peut mettre beaucoup de choses dedans et il fait pile les bonnes dimensions pour transporter un quadcopter comme le Phantom dedans avec les accessoires qui vont avec. Si vous possédez un 3DR Solo par exemple ou un HEXO+ : vérifiez les dimensions avant.

Ce sac est très confortable, possède une pochette dédiée pour l’ordinateur et une housse extérieure pour protéger le sac des intempéries comme la pluie ou la neige, très pratique avec les conditions changeantes en voyage. Attention à bien veiller à ne pas dépasser le poids autorisé en bagage à main par la compagnie aérienne que vous prenez.

 

Vous pouvez voir comment je range mon matériel dans le sac ici !

4 – Ce qu’il faut penser à emporter

Voilà une sorte de checklist à vérifier pour ne manquer de rien sur place, rien de pire que crasher son drone et casser une hélice et ne pas en avoir de rechange.

  • Le drone avec sa radiocommande
  • Des hélices de rechange (je pars toujours avec 2 paires d’hélices de rechange).
  • Une ou plusieurs batteries (pensez à vérifier vos droits avec la compagnie pour savoir comment et combien en transporter).
  • Un filtre ND si vous volez face au soleil pour éviter les ombres des hélices
  • Le chargeur de batterie du drone et un adaptateur de prise (+ une multiprise si vous avez beaucoup de choses à charger)
  • Votre système de retour vidéo écran + antennes ou tablette selon le quadcopter que vous utilisez
  • Imprimez les lois locales sur une feuille que vous gardez toujours sur vous, en cas de contrôle, ça prouvera que vous vous êtes renseignez et que vous êtes quelqu’un de prévoyant et préparé.
  • Une GoPro si vous utilisez un Phantom 2 ou un 3DR Solo.
  • Une mini trousse à outil avec toutes les clés et tournevis dont vous avez besoin pour démonter le drone ou débloquer une hélice trop serrée par exemple
  • Un cable USB pour brancher le drone à votre ordinateur si vous rencontrez un problème et devez refaire une calibration dans le logiciel du drone (ça m’est déjà arrivé aux USA et j’étais bien content d’avoir de quoi pallier à ça)

DCIM100GOPROG0020867.Capture d’écran 2015-06-25 à 17.25.27-2aerialsnowmontana

5 – Piloter un drone en voyage

Sur place, il faut bien penser à re-calibrer son compass car on voyage souvent à plusieurs milliers de kilomètres de chez soi et c’est important qu’il se refixe par rapport à où on est pour éviter toute surprise en vol et s’assurer qu’il vole correctement. Avoir un ordinateur avec soi avec le logiciel de son quadcopter installé est un plus au cas où vous deviez refaire une calibration plus poussée en cas de déreglement de la gimbal ou du compass par exemple.

En conclusion, j’insiste sur le fait que cet article est basé sur mon expérience en voyageant dans l’un des pays dont je craignais le plus le passage de la sécurité. Toutefois en rien cet article n’est valable pour toutes les destinations et encore moins comme une généralité. Il ne saurait en aucun cas infirmer ou confirmer les informations relatives à votre expérience de voyage avec un drone. D’autant plus que les législations à ce sujet changent très rapidement, ce que je dis ici pourrait être obsolète demain. Toutes mes expériences de pilotage de quadcopter à l’étranger ont toujours été positives et m’ont permis de rapporter des images que je n’aurais même pas pu imaginer avant. L’encombrement est certes à prendre en compte, mais l’amour des belles images prend toujours le dessus pour ma part !

Happy flying.

You Might Also Like

23 Comments

  • Reply
    Aurelien
    8 février 2016 at 8 h 33 min

    Merci pour ces informations Jeremy ! Même si je n’ai pas encore de drone cela reste toujours intéressant, du fait que j’envisage d’investir dans un appareil de ce genre plus tard. Quand je vois les images qui en ressortent, j’ai envie de casser la tirelire 🙂 A plus ! Hâte de te lire après ton roadtrip…

    • Reply
      http://www.moraleschris.com/
      10 juin 2016 at 14 h 41 min

      December 2, 2012I want to win this iPad so that I could give it to my brother who loves all Apple things – and to the fact that this iPad is much overpriced – I can’t bought it for him this Christmas.

  • Reply
    Estelle - Curiosity Escapes
    8 février 2016 at 12 h 59 min

    Ah je suis super contente d’être tombée sur ton article. Moi qui trouvait que c’était un gadget, je l’ai découvert sur le terrain au Rallye Monte Carlo avec le drone de mon papa. Et depuis je me dis que cet été en Islande je pourrais faire des trucs démentiels avec (Papa je te le pique un moment). Donc des infos bien utiles sur cet article. Faut que je m’entraîne à piloter maintenant.

  • Reply
    Christopher
    8 février 2016 at 20 h 40 min

    Haaa, cela donne vraiment envie de passer au drones ! Merci pour les infos ! Cela va devenir de plus en plus difficile de voyager avec moins de 10kg en cabine : D

  • Reply
    Aurel
    15 février 2016 at 18 h 46 min

    Salut Jérémy, Merci pour toutes ces infos, pour ce qui est du transport des batteries, c’est une batterie par Sac Lipo guard ou on peut en mettre autant qu’on veut, car moi aussi j’ai Gopro et réflex ce qui fait au total 9 batteries avec le drone, et clairement 9 lipo guard ne rentreraient pas dans le sac cabine deja blindé. Merci pour ta réponse.

  • Reply
    Anne
    23 février 2016 at 20 h 47 min

    Cela fait des images absolument incroyables. C’est juste magique de voir ce que tu arrives à faire. Effet wow garanti 🙂

  • Reply
    Max
    22 mars 2016 at 20 h 30 min

    Merci Jeremy pour toutes ces infos 😉

  • Reply
    Hippolyte
    26 mars 2016 at 17 h 46 min

    Saluts j’aimerais me lancer dedans aussi et je voudrais savoir ce qui est le mieux pour débuter entre le phantom 1 ou 2 et le bebop de parrot.

    • Reply
      Penzoil
      2 juillet 2017 at 16 h 10 min

      Personnelement j’ai opte pour le Bebop2 et j’en suis ravi !

  • Reply
    Claude Quartier
    8 avril 2016 at 21 h 26 min

    Hello, pour ma part je fais du drone depuis 3 ans et je suis sur le Yunnec Q500 qui est juste super et de belles images…
    Merci pour tes conseils qui sont super intéressant et beaucoup de monde devrait en prendre de la graine.
    Tes conseils sont important et montre la bonne foi des dronistes.
    Trop de personnes font n’importe quoi et c’est aussi pour ça que les drones sont aussi mal vue.
    Merci

  • Reply
    Patrick
    8 juin 2016 at 12 h 51 min

    Super article pour bien préparer son voyage accompagné de son drone
    Merci beaucoup pour toutes ces informations très utiles !

  • Reply
    marc
    11 décembre 2016 at 8 h 42 min

    Super article Jeremy merci pour le partage!
    Je pense qu’il va être maintenant beaucoup plus facile de voyager et d’emmener nos drones un peu partout en vadrouille avec l’arrivée de modèles pliables comme le Mavic Pro de DJI. L’heure est a la miniaturisation dans cette industrie et les nomades vont pouvoir en profiter !

    Bonne continuation a toi.

  • Reply
    Florent
    22 mars 2017 at 18 h 48 min

    j’ai toujours voulu investir dans un drone pour le voyage. Mais ça me parait bien trop encombrant.
    Apparemment tu t’en sort très bien. ça nécessite une nouvelle organisation. je pense que je vais calqué un peu sur la tienne haha . merci pour l’article.

  • Reply
    Sarah
    10 avril 2017 at 20 h 38 min

    Ces photos sont géniales ! Je pense que je vais économiser les sous que je reçois de mon placement immobilier chez https://www.corum.fr/ pour m’offrir un drone. J’ai tellement envie de prendre des photos comme les vôtres ! En passant, merci pour ces astuces, je vais certainement les utiliser quand j’aurais mon propre drone !

  • Reply
    Mario
    20 avril 2017 at 14 h 16 min

    Bonjour, j’ai un mavic pro, et j’aimerais filmer mon road trip en mustang sur la côte ouest, et j’aurais aimais connaître les lois pour les states, de plus j’ai payer ma certification pour le drone pour son identification et je volerais avec Air France, voilà sinon super article 🙂

  • Reply
    stephane
    3 mai 2017 at 12 h 35 min

    Bonjour,
    Merci pour toutes ces infos, beau travail avec le drone.
    J’ai quelques questions concernant la legislation pour rentrer avec un drone aux USA.
    je suis pilote de drone agrée et une societe veut m’engager pour filmer un evenement cycliste (haute route) dans le parc de Rockies-colorado.
    Je voulais savoir les demarches administratives pour passer le drone en douane. Sais tu où trouver ces infos? qui contacter?
    de plus, j’ai lu qu’il est interdit maintenant de filmer en drone dans les parcs nationaux. Sais tu s’il existe des autorisations et si oui, a qui les demander?
    Oui, ça fait beaucoups de questions, mais je ne sais pas trop où m’informer.
    Si tu peux me filer un coup de pouce c’est top.
    Stephane

  • Reply
    Mathias
    14 mai 2017 at 20 h 20 min

    Bonjour,
    En préparation d’un gros voyage d’un mois aux US l’année prochaine, je me disais que c’était le bon moment pour enfin passer le cap du drone, j’avoue que je trouvais ça extrêmement cher pour l’utilisation que j’en aurais ( uniquement en voyage et certainement de temps en temps à la maison histoire de s’amuser ) et surtout pas pratique à transporter. Mais depuis que le mavic pro de DJI est sortit je réfléchis à en acheter un ( moins chèrs qu’un planton 4 et beaucoup plus compact ). Seulement je me pose des questions sur la législation, c’est déjà hyper réglementé en france, j’imagine qu’aux US c’est pareil voir pire. Du coup je me demandais si on avait le droit de l’utiliser dans les parcs nationaux, mon voyage va essentiellement être porter la dessus et c’est à ces endroits je pense que je pourrais avoir les plus beaux plans.
    Dans l’attente de ta réponse,
    Bonne soirée 😉

  • Reply
    Guillaume
    22 mai 2017 at 11 h 50 min

    Bonjour Jeremy,
    je suis un peu novice sur les actios Cam. Venant de la photo, j’ai bascule depuis 1 an sur Gopro. J’ai beaucoup de mal avec les photo et du coup me focalise sur la partie film.
    Aujourd’hui, ma HERO 4 silver présente des imites notamment sur la partie sportive (Trail ou ski) et je pense faire l’acquisition d’un stabilisateur. Mai comme la 4 n’est pas waterproof, je me pose la question de revendre la Hero 4 pour acheter une HERO 5 (black?) et de acquisition d’un stabilisateur type Feiyu G5.
    que penses tu de ce choix? Que préconiserais tu. sachant que je n’ai pas forcement des budgets considérables (ces choix s’étalonneront encore dans le temps)

    Merci par avance de tes conseils. Et surtout de tous tes « documentaires » accessibles.
    Cdlt,

    GT

  • Reply
    Julien
    14 juillet 2017 at 11 h 29 min

    Hello Jérémy,
    Toujours un plaisir de te lire. Dis moi, concernant les hélices ? Soute ou avec le drone en cabine ?
    Je te remercie pour ta réponse et te souhaite une bonne continuation avec ton blog !
    Julien

  • Reply
    Diego
    1 août 2017 at 16 h 37 min

    Top Top Top ! Trop belles photos ! J’en rêve !

  • Reply
    Our American Dream
    7 août 2017 at 16 h 01 min

    Super article ! Ça rassure même si c’est sur qu’il faut quand même rester vigilant !

  • Reply
    David
    12 août 2017 at 15 h 33 min

    attention l’article a un an passé (2016 d’après le premier commentaire)…

  • Reply
    Marlène
    11 septembre 2017 at 18 h 02 min

    Merci pour ton article fort utile. je viens d’investir sur un drone et pars dans peu en voyage et n’emmène qu’un bagage cabine donc il va falloir être efficace pour faire sa valise et pour que tout rentre !
    Très belles images pour illustrer ton article en tout cas 🙂

Leave a Reply