Interview Chris Burkard, photographe surf et outdoor

Interview Chris Burkard, photographe surf et outdoor

[English below.]

Je l’avais déjà exprimé dans un article, je suis fan de Chris Burkard, mais je me soigne. J’ai décidé cette fois d’aller un peu plus loin et de prendre contact avec l’un de mes photographes de surf et d’outdoor favoris et de lui poser quelques questions. Quelques mots qui ressemblent, à mes yeux, un peu moins que ce qu’on peut lire dans les autres interviews faites à son sujet. A seulement 28 ans, il est aujourd’hui, l’un des photographes les plus reconnus de sa génération dans son domaine. Basé en Californie, son univers dévoile des images qui font la part belle à la fois à l’Homme et à la Nature. Si vous voulez en découvrir plus sur lui, je vous invite à lire ce qui suit, cette interview, un peu spéciale à mes yeux et qui j’espère vous fera vous aussi tomber amoureux de l’univers de Chris Burkard.

burkard

+ Si tu pouvais te décrire en 3 mots…
Mari, Papa, Photographe

+ If you could describe yourself in 3 words…
Husband, Father, Photographer.  
 
+ Avant d’être photographe professionel pour SURFER magazine, comment en es-tu venu à trouver cette passion pour le voyage ?
Je viens d’un milieu modeste, ce qui veut dire que je n’ai pas tant voyagé que ça quand j’étais jeune. On partait en vacances en famille sur la côte, mais la plupart de nos excursions nous emmenaient rarement plus loin que quelques heures de routes de la maison.
+ Before surfing, being staff photographer for SURFER magazine and stuff… how did you first get into traveling ?
I came from humble means and a simply family, meaning I didn’t really travel much when I was young. I would go on family camp trips up the coast but for the most part not venture too much further than a few hours away.  In my home environment I fell in love with the ocean and the natural environment of California.  My passion for travel grew out of my experience in nature and my curiosity to discover more of what was out there.  

 

2012, CHRIS BURKARD PHOTOGRAPHY, SURFING, RUSSIA, KAMCHATKA

 

+ J’imagine qu’il y a une sorte d’émulation lorsqu’on commence à être reconnu pour son travail. Les gens ou les marques veulent que ça soit toi qui shoote pour eux, mais avant ça, comment as-tu commencé la photographie de surf et d’aventure ? 
Keith Malloy a été l’un de premiers grands noms avec qui j’ai pu collaboré au tout début de ma carrière. On a shooté un sujet pour Surfline, quelques images et un film à propos du surf accessible en train sur la cote californienne. Keith a été l’un des premiers mecs avec qui je me suis vraiment bien entendu. On avait tous les deux une même passion pour la nature, et ça m’a vraiment inspiré et aidé de travailler avec quelqu’un comme lui. Notre amitié est venue naturellement parce qu’il comprend pile ce qu’il faut. C’est super excitant.
+ I imagine there’s kind of an emulation once you start to be recognized for your work. People or brands want you to shoot with them, but beforehand, how did you get to start surfing and adventure photography ? Was it just because you were getting busy with the right people or did you get to meet them afterwards ?
Keith Malloy was one of the first big names I got paired with early on in my career.  We shot some photos to go with a film piece for Surfline about surfing down the California coast by train. Keith was one of the first guys that I really clicked with.  We both had a similar lust for the outdoors which made it really inspiring to work with someone like that.  Our relationship came naturally cause he just gets it.  That’s really exciting.  

 

2013, CHRIS BURKARD, ALEUTIAN ISLANDS, ALEUTIANS, JOSH MULCOY, ALEX GRAY, PETE DEVRIES

 

+ Après The Distant Shores, RUSSIA et The California Project… si tu avais l’opportunité de publier un nouveau livre, quelle destination choisirais-tu de documenter ?
J’aimerais faire un livre à propos de notre trip dans les Aleutian Islands. Pour moi, c’était vraiment un projet très spécial et vraiment magnifique et fou. Ce voyage mérite clairement quelque chose d’unique comme un livre où les images sont toutes ensembles et presque palpables. J’ai envie de pouvoir partager ça avec les gens.
+ After the distant shores, RUSSIA and The California Project… if you had the opportunity to publish a new book, which destination would you pick up ?
I’ve been wanting to do a book on our trip to the Aleutian Islands.  For me it was a really special project and also just straight up beautiful and crazy.  The trip feels like it deserves something unique like a book where the images are tangible and all together.  I want to be able to share that with people.  

 

+ Quand tu voyages dans des régions aussi froides, à quoi ressemble une journée typique de Chris Burkard ?
J’ai passé tout le mois de mars dans l’Arctique. Des lieux comme la Norvège peuvent être si enneigés, que tu ne peux même pas conduire jusqu’à la plage. Nous avons randonné dans des endroits avec de la neige jusqu’aux genoux et parfois, on a même dû prendre des motoneiges pour accéder à certaines vagues. Ce jour là, on a tout empilé dans le van et avons roulé jusqu’à la plage pour notre surf check du jour. Le seul problème était qu’on pouvait à peine distinguer les vagues d’où on était. La visibilité était terrible à cause du blizzard qui se déplaçait et rendait les conditions de surf dangereuses et transformait le paysage en un tableau aux teintes de gris et de blanc. Pas vraiment le genre de conditions idéales. Malgré ça, les mecs ont mis leur combinaisons, ont marché dans la poudreuse jusqu’à la plage avant de se mettre à l’eau. Je sortais mon appareil photo pour quelques secondes par ci par là, mais si je restais plus longtemps, il aurait été recouvert de neige. Ils ont surfé pour une petite heure dans des vagues pas terribles, dans lesquelles il était même difficile de se placer. Après une session comme ça, notre corps ne demande qu’une chose : de la chaleur. On est toujours, soit en train de dégeler dans le van, soit près d’un feu ou dans un bain chaud. Il y a énormément de temps passé à poursuivre les vagues, trouver les bons spots dans des lieux comme en Norvège. C’est marrant, il faut trouver le bon équilibre entre tout. Malgré l’effort pour faire face à la météo, certaines récompenses sont uniques et en valent l’effort… comme l’apparition d’une belle aurore boréale, la découverte d’une nouvelle vague à surfer ou encore un paysage accidenté rien qu’à soi.

 

+ When you’re traveling in such cold remote places, what’s usually your day like ?
I spent the entire month of March in the Arctic.  Places like Norway can be so snowy to the point you can’t even drive to the beach.  We’ve trekked through knee deep snow and had to drive snowmobiles to access certain waves.  On this particular day we piled into our big van and drove down to our morning surf check.  Only problem was we could hardly even see the waves.  The visibility was terrible as a blizzard was moving in making for pretty dodgy surf conditions and a world of grey and white.  Not exactly ideal surf conditions.  Regardless, the guys suited up and walked in the deep snow to oceans edge.  I would pull my camera out for seconds at a time but any longer and it would be completely covered in snow.  The guys surfed for a little under an hour in waves that were even hard to drop into.  After a session like that the body craves some warmth.  We’re always either defrosting in the van, by a fire, or in a hot tub.  There’s a lot of chasing waves or running from conditions in places like Norway.  It’s a funny game as you try to find a balance between it all. Amidst the struggle is this great reward in the form of a beautiful northern lights display, new wave to surf, or rugged landscape all to yourself.  
2013, ICELAND, LAND ROVER, ERIC SODERQUIST, MIKEY DETEMPLE,
+ Quels seraient tes conseils pour ceux qui aimeraient débuter à faire de la photo de surf ?
Shooter avec des gens que tu connais dans des lieux qui te sont familiers pour débuter. Il faut que tu saches et découvre ce dans quoi tu t’embarques. Je recommanderais aussi débuter avec une GoPro ou un iPhone et une coque étanche. Ne laissez pas les caissons étanches hors de prix être une excuse pour ne pas commencer.
+ What would be your best advices for people who want to start shooting in the water ? 
Shoot with people that you know and places that you are familiar with for starters.  You want to know what you’re getting yourself into.  I would also suggest getting a cheap setup like taking a GoPro or your iPhone in a case out there.  Don’t let expensive water housings be an inhibitor.

 

+ Pourrais-tu décrire ton workflow ? Est ce que tu commences à retoucher tes photos sur place ou est ce que tu sauvegardes tout pour retoucher une fois à la maison ?
Quand je suis sur le terrain, j’emporte mon ordinateur portable et quelques disques durs externes où je sauvegarde et trie tout par jour. Je retouche souvent quelques photos là bas pour pouvoir les partager sur les réseaux sociaux ou pour envoyer au client. Quand je suis de retour au bureau, je fais une grosse sauvegarde et retouche et trie mes photos. 
+ Could you describe about your workflow ? Do you start editing your pictures on spot or are you actually just backing up and editing stuff when back home ?
When I’m in the field I carry a laptop and external hard drives where I keep everything organized by day.  I’ll usually edit some photos in the field to post to social media or to send for feedback to the client. When I’m back in the office I do a full backup and edit and organize my photos.  

 

00884
+ Pour quelles raisons as-tu changé de marques d’appareils photos, passant ainsi de Nikon à Sony ? Que préfères-tu chez Sony ?
J’ai essayé quelques appareils de la gamme NEX de chez Sony pour quelques shoots photos de surf et ai été bluffé par leur compacité et la qualité de l’image. Sony propose aussi une qualité incroyable dans son SONY A7 avec un capteur plein format dans un boitier très compact.
+ For what reasons did you switch from nikon to sony ? what do you prefer with Sony gear ?
I tried out some of the smaller Sony cameras (NEX lines) on some surf shoots and was stoked on their portability and image quality.  Sony continues to deliver with such a compact full frame camera in the A7.  

 

+ Quel est le shoot photo qui t’ait le plus marqué ? Celui pour lequel tu serais prêt à refaire tes valises et repartir tout de suite sans hésiter ?
Je viens de faire un shooting dans le Pacific Northwest et nous avions cet hydravion… C’était cet avion de 1959, super bien conservé que nous avons shooté sur ce lac dans l’état de Washington. J’ai déjà photographié plein de véhicules différents dans ma carrière mais celui là était vraiment au dessus du lot. A la fin de la session, j’ai volé dans cet appareil jusqu’à l’aéroport. C’était incroyable.
+ What’s your most memorable photo shoot ? The one that you’d be up to sign up for again and pack your bags right now ?
I just did a photo shoot in the Pacific Northwest and we had a float plane… It was this 1959 super clean plane that we shot on this lake in Washington.  I’ve shot so many different vehicles in my career but that one takes the cake.  At the end of the shoot I flew back to the airport in it. It was unreal.  

Découvrez en plus sur Chris Burkard sur Facebook, Instagram et sur www.burkardphoto.com

Jeremy

Hello ! Moi c'est Jeremy, 27 ans, blogueur voyageur, passionné de belles images, de voyages, de montagne et d'aventures. Quand je ne suis pas derrière l'objectif, en bivouac en montagne ou en train de surfer, vous me trouverez sûrement en voyage ou en train de préparer ma prochaine aventure.

9 Comments
  • Wow alors ça c’est la grande classe ! Fan de son travail et univers aussi, très chouette interview !

    20 juin 2014 at 8 h 40 min
  • Wouah très cool cette interview !!! j’ai connu le travail de ce gars par toi et Greg (Santadeen) à travers vos blogs respectifs, et je suis vraiment fan de ce qu’il fait (comment peut on ne pas l’être de toute façon…!!!)
    Ce qui me sidère c’est son jeune age pour une telle expérience et un œil photographique aussi affuté….ça relève plus du don et du génie que de la simple pratique. Et quand il conseille de shooter avec une gopro ou un Iphone, ça prouve que même sans matos ultra haut de gamme, comme un plein format, on sort déjà de bons trucs sympas avec un peu de pratique.
    Antoine.

    20 juin 2014 at 10 h 05 min
  • Je découvre son travail grâce à ton interview et en effet ses photos sont incroyables ! Merci pour la découverte et le chouette interview 🙂

    29 juin 2014 at 1 h 00 min

Post a Comment